Nord-Kivu : au moins 8 cas de variole de singe enregistrés à Goma, les professionnels de santé appellent au respect des mesures d’hygiène

Ils sont au moins 8 cas de Monkeypox ou Variole de Singe ont été confirmés dans la ville de Goma depuis le 02 Juin 2024. L’annonce vient du gouverneur du Nord-Kivu.  Il appelle la population au respect de l’hygiène.

La communication de l’exécutif provincial signé depuis le lundi 24 juin 2024 et lu par Madame Prisca Luanda Kamala, sa conseillère principale en matière de santé, les zones de santé touchées actuellement sont Karisimbi avec un cas, Goma deux cas et Nyiragongo qui a, à elle seule cinq cas confirmés.

Vue la dangerosité de la maladie ainsi que  son extrême contagion, l’autorité provinciale estime que la présence de ces cas constituent une grande menace et un risque élevé de contamination  pour toute la population de la province du Nord-Kivu.

Ainsi pour une protection efficace, le gouvernement provincial en collaboration avec ses partenaires conseille le respect des règles d’hygiène et l’abstinence à toucher les personnes ou les animaux présentant les signes de la maladie.

« Eviter tout contacte physique ou sexuel avec une personne qui présente les signes ou tout autres excrétions ou liquide provenant des personnes malades : sang, urine, selle, salive, vomissure, sueur et sperme. Eviter tout contact directe avec l’animal domestique ou sauvage malade ou son produit », conseille t-elle

Revenant sur la maladie, le communiqué du gouverneur rappelle qu’il s’agit d’une maladie dangereuse causée par un virus d’origine animale qui est évitable. Elle se transmet par contact  direct de l’animal malade à la personne non malade. Et ses signes sont une forte fièvre et des éruptions cutanées.

A l’autorité provinciale de préciser que les personnes les plus exposées sont celles qui entre en contact direct avec les animaux ou produits animaux. Il cite entre autre, les chasseurs, les éleveurs, les fermiers, vendeurs ou abatteurs des animaux ainsi que les cuisiniers.

La correspondance demande à quiconque entrera en contact avec une personne malade, se laver immédiatement les mains et se rendre au centre de santé le plus proche. Le personnel soignant est appelé à porter les équipements de protection individuel et respecter les mesures de prévention contre les infections devant tout malade qui vient pour une consultation.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.