Beni : 30 déplacés malades pris en charge au centre de santé Butuhe son infirmier titulaire craint la rupture de stock en médicaments

Depuis le 16 juin 2024, le centre de santé Butuhe accueille plusieurs malades déplacés qui viennent de Cantine, Masala, Kabweke en territoire de Beni et de Masoy dans le territoire de Lubero. Ces compatriotes se déplacent à cause de l’insécurité qui prévaut dans leurs milieux de vie.

Parmi les déplacés traités au sein de cette institution sanitaire, 4 femmes ont déjà mis au monde. Selon l’infirmier titulaire du centre de santé Butuhe, une trentaine d’autres malades sont aussi pris en charge au sein de cette structure de santé. Se confiant à Radio Moto Butembo-Beni ce mardi 25 juin 2024, Esdras Kambale Kakike note que la majorité de ces malades souffrent de la malaria.

Ce prestataire de santé craint qu’il y ait rupture du stock en médicaments car la formation sanitaire a du mal à facturer ces malades déplacés sans aucune assistance.

« Il y’a beaucoup de déplacés que nous sommes entrain de prendre en charge. Quatre femmes venaient d’accoucher il y’a aussi douze enfants qui suivent les soins en ambulatoire. En tout cas l’aspect des déplacés, vraiment c’est très compliqué ici chez-nous à Butuhe. Si par exemple il y’a rupture des antipaludéens et d’autres molécules sinon c’est compliqué. Si les déplacés continuent à consulter sinon on aura rupture de stock », craint t-il.

L’infirmier titulaire du centre de santé Butuhe appelle ainsi les autorités compétentes à rétablir la paix dans les milieux respectifs de ces déplacés. Il demande également aux bonnes volontés de leur venir en aide.

« Aux autorités, de sécuriser les milieux de provenance de ces déplacés. Si quelqu’un de bonne volonté parvenait à leur rescousse ça serait mieux. C’est très compliqué, quand nous donnons la facture aux déplacés ça nous rend mal alaise. Ils mangent aussi difficilement dans la communauté », explique t-il.

Notons que le centre de santé Butuhe est situé dans le groupement Malio, Chefferie des Bashu en territoire de Beni.

Ngunza Mapasa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.