Beni : arrêt des travaux de construction du bloc maternité du centre de santé Maboya, son AGIS appelle à l’aide

Les travaux de construction du bloc maternité du Centre de Santé de Référence Maboya, à une quinzaine de Km au Nord de Butembo sur l’axe Butembo-Beni en territoire de Beni,  sont aux arrêts. Ils n’évoluent pas  faute des moyens financiers.  Révélation de la Révérende Sœur  Vedeline  Kyakimwa Vanoya, Administrateur gestionnaire de cette structure sanitaire.

Elle s’est exprimée à Radio Moto Butembo-Beni, ce vendredi 28 juin 2024 Selon elle, les travaux sont au niveau du coulage.  Ce bloc contient 7 chambres.  La réalisation  de ces travaux de construction nécessite du ciment, des tôles, du sable et d’autres matériaux.

 « Nous avons coulé les dalles, et nous comptons effectuer les travaux de finissage au rhé de chaussé pour nous permettre à trouver un peu de l’espace. Il faut du ciment pour finaliser le crépissage et le carrelage ainsi que les travaux de l’électricité. Aussi, les vitres pour fenêtres et portes qui sont déjà là mais non fixées, à cause de la main-d’œuvre. Nous n’avons non plus de tôles », rapporte sœur Vedeline, AGIS du Centre de santé de Référence Maboya.

La Révérende Sœur Vedeline Kyakimwa Vanoya remercie tout de même, toutes les personnes ainsi que les partenaires qui soutiennent, jusqu’au stade actuel ces travaux d’intérêt commun. Suite aux  besoins exprimés pour finaliser la construction, elle appelle encore  aux bonnes volontés de continuer à appuyer suffisamment ces travaux.

« Si nous sommes à ce niveau, c’est grâce à l’aide des bonnes volontés. A toute personne de bonne volonté de nous venir en aide pour que nous puissions continuer avec ce bâtiment », a-t elle lancé.

Rappelons que ce bloc avait été incendié lors d’une attaque attribuée aux terroristes de l’ADF  sur l’agglomération de Maboya le 20 octobre 2022. Cette incursion avait occasionnée  morts d’hommes et plusieurs dégâts matériels. Parmi les victimes,  la Révérende Sœur Sylvie, qui était médecin traitante à cette structure.

Ngunza Mapasa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.