Butembo : reprise progressive des activités dans des ateliers de menuiseries consumés en février

Les activités reprennent petit-à-petit dans les ateliers de menuiseries incendiées par des inconnus en ville de Butembo (Nord-Kivu) au mois de février 2024. RADIOMOTO.NET a réalisé ce constat, ce mercredi 10 juillet 2024, plus de 4 mois après cet incident malheureux. Les tenanciers des ateliers qui ont ouvert leurs portes, notent que le besoin d’assistance persiste toujours, car les jeunes à encadrer sont nombreux.

Sur la rue Kinshasa, où 12 ateliers de menuiserie avaient été réduits en cendres, les activités peinent à reprendre comme avant. Seuls deux ateliers de menuiserie ont déjà ouvert leurs portes.

De l’autre côté, sur avenue Baswagha où quatre ateliers étaient consumés, trois ont commencé les activités. Se confiant à RADIOMOTO.NET, Mumbere Charles Videc, un tenancier de l’un des ateliers qui ont commencé les activités, sur rue Kinshasa, fait savoir que les menuisiers se dont déjà dispersés suite à cet incident malheureux.

Les uns sont partis construire leurs menuiseries ailleurs et d’autres sont restés dans les endroits où s’étaient produit les drames. À lui de poursuivre que grâce aux médias de la ville, certaines personnes de bonne volonté ont su venir à la rescousse des menuisiers victimes de cet incendie.

Mumbere Charles Videc signale, toutefois, que le besoin en assistance persiste toujours, les jeunes à encadrer étant nombreux.

« Nous avons déjà commencé les activités. Mais, il y a encore beaucoup à faire et beaucoup de matériels à acheter. Nous avons déjà construit des hangars. Nous allons nous reconstituer au fur et à mesure. Nous avons déjà commencé à récupérer certains jeunes qu’on encadrait. Ça nous faisait vraiment mal de voir certains jeunes qu’on encadrait errer par-ci par-là sans rien faire. Nous avons besoin d’une assistance venant des personnes de bonne volonté pour qu’on encadre correctement ces jeunes. Nous sommes toujours ici sur la rue Kinshasa », a-t-il déclaré.

Kambale Maombi, l’un des jeunes encadrés dans ces ateliers, se réjouit de la reprise des activités, même si elles sont encore partielles. Il affirme que les 4 mois au chômage ont été pour lui un vrai calvaire.

« Nous étions déjà au chômage. Et cette situation, nous faisait beaucoup souffrir. On avait vraiment du mal à trouver ou apprendre et travailler. Nous sommes vraiment contents de reprendre les activités de menuiserie. Je suis sûr que nous allons nous retrouver et reprendre notre vie d’avant », a-t-il ajouté.

En rappel, un incendie d’origine inconnue avait réduit en cendres 12 ateliers de menuiserie dans le quartier Vungi B en commune Mususa, dans la nuit de dimanche au lundi 12 février 2024. Vingt-quatre heures après, un nouveau cas similaire s’était produit sur avenue Baswagha numéro 1. Ici, 4 ateliers de menuiserie avaient été consumés par l’incendie.

Rosette Kamukehere  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.