Nord-Kivu II : Ferdinand LUSOLO salue la participation massive des filles à l’EXETAT 2019

L’Inspecteur Principal Provincial en direction provinciale de l’EPSP Nord-Kivu II  s’est réjoui qu’en cette province éducationnelle, plus de filles que de garçons participent aux épreuves de l’Examen d’Etat. C’était au cours de son intervention lors du lancement, ce lundi 24 juin 2019, des épreuves de l’Examen d’Etat, Edition 2019, sur toute l’étendue de la RDC.

En sous-division de Butembo, l’esplanade de l’Institut Monseigneur Emmanuel Kataliko de Kasongomi a servi de cadre aux cérémonies y afférentes. Les autorités à différents niveaux et les délégations du ministère de l’EPSP étaient présentes. En l’entame, l’assistance a laissé place au divertissement des finalistes. Pour les finalistes, danser et chanter ce matin était un signe d’anticiper la joie de la réussite attendue.

Il s’est ensuivi l’exécution du débout congolais et de la Bubolaise. Bien plus le curé de la Cathédrale a présidé la prière pour la réussite des finalistes.

Après quoi, des allocutions ont été prononcées. L’Inspecteur Principal Provincial en direction provinciale de l’EPSP Nord-Kivu II a informé l’assemblée que les épreuves d’Examen d’Etat  2019 sont reportées à juillet et août en sous-divisions de Beni et Oicha pour des raisons organisationnelles consécutives à la situation sécuritaire dans ces zones.

 Ferdinand LUSOLO s’est réjoui que, en cette province éducationnelle, plus de filles que des garçons participent à ces épreuves. Mais il regretté que certains finalistes maquent à ces épreuves, faute de santé ou des frais de participation. Le dernier discours a été celui du maire pour saluer l’implication de tous dans l’éducation et lancer officiellement l’examen.

« Chers finalistes, je vous encourage à affronter ces examens à toute sérénité car ils ne sont pas différents d’autres auxquels vous avez été soumis au cours d’autres cursus scolaires. C’est à ces mots, au nom du chef de l’Etat, au nom du gouverneur du Nord-Kivu, que nous  vous souhaitons la réussite au maximum. C’est à ces termes que nous lançons ces épreuves », a lancé le Maire de BUTEMBO

Il faut retenir que les épreuves de l’EXETAT 2019 concernent 722 mille 907 finalistes des humanités du secondaire et 4 mille 938 finalistes du cycle court, selon l’Inspection Générale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel citée par radiookapi.net, dimanche 23 juin 2019. Un nombre élevé, comparativement à celui des années passées, selon la même source.

Ce premier jour, les finalistes ont répondu aux questions relatives à la culture générale. Ce mardi 25 juin 2019, deuxième jour des épreuves de l’EXETAT 2019, les finalistes attendent des questions sur des cours d’option. Mercredi 26 juin, les sciences occuperont la réflexion des finalistes. Le jeudi 27 juin, ils seront aux prises avec les épreuves sur questions de langue.

Notons qu’au cours du lancement de ces épreuves, les différentes autorités ont appelés les finalistes à la discipline et à la sérénité. Choses ayant été respectées, puisqu’aucun incident n’a été enregistré, ce premier jour, du moins à Butembo, selon le constat de votre radio dont le reporter est descendu dans plusieurs centres pour s’imprégner de la passation de ce test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *