Beni : la MONUSCO confesse l’erreur de communication sur l’arrestation de 40 éléments ADF

C’était une erreur de communication de dire que 40 rebelles ADF ont été maîtrisés par une patrouille FARDC-MONUSCO la nuit de mardi à mercredi 12 février à Makeke près de Mangina. Déclaration faite ce vendredi 14 février 2020 par le chef de bureau de la MONUSCO Beni.

OMAR ABOUD indique que les arrêtés étaient des miliciens maï-maï qui sont entre les mains de l’Armée régulière. Il a poursuivi que les patrouilles mixtes entre FARDC et MONUSCO ont déjà commencé à MAKEKE pour combattre l’ennemi qui endeuille la population au quotidien.

Pendant ce temps, le commandant du secteur opérationnel SOKOLA 1 a effectué une descente à Mangina ce même vendredi. Le général ICHALIGONZA NDURU Jacques a rassuré des dispositions déjà prises par les FARDC pour la sécurité de la population et ses biens.

5 thoughts on “Beni : la MONUSCO confesse l’erreur de communication sur l’arrestation de 40 éléments ADF

  1. Erreurs grave qu’une police puisse se decharger sur des manifestants non armés ; quelque soit l’improvisation f’un sitting à l’hotel de ville de BUTEMBO ; ces manifestants devraient être écouter ou leur demander de laisser leur MÉMORANDUM :afin de receuillir leurs desiderata car l’affaire des massacres de BENI n’indigne pas seulement cette poignée de la Population. CET ACTE DE LA POLICE NOUS FAIRAIT PENSER À LA DÉFENSIVE DE LEURS MASSACREURS ICI À BUTEMBO.

  2. Nous denoncerons encore et encore plus. La meconduite des uns et des autres FACE à l’appuis d’un antivaleurs sur le sol RDCONGOlais.

  3. Jusqu’à quand que nos services de sécurité se comportera bien pour protéger les manifestations. Nous déplorons ce comportement et condamnons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *