Beni : la MONUSCO confesse l’erreur de communication sur l’arrestation de 40 éléments ADF

C’était une erreur de communication de dire que 40 rebelles ADF ont été maîtrisés par une patrouille FARDC-MONUSCO la nuit de mardi à mercredi 12 février à Makeke près de Mangina. Déclaration faite ce vendredi 14 février 2020 par le chef de bureau de la MONUSCO Beni.

OMAR ABOUD indique que les arrêtés étaient des miliciens maï-maï qui sont entre les mains de l’Armée régulière. Il a poursuivi que les patrouilles mixtes entre FARDC et MONUSCO ont déjà commencé à MAKEKE pour combattre l’ennemi qui endeuille la population au quotidien.

Pendant ce temps, le commandant du secteur opérationnel SOKOLA 1 a effectué une descente à Mangina ce même vendredi. Le général ICHALIGONZA NDURU Jacques a rassuré des dispositions déjà prises par les FARDC pour la sécurité de la population et ses biens.

4 Comments on "Beni : la MONUSCO confesse l’erreur de communication sur l’arrestation de 40 éléments ADF"

  1. Merci pour votre travaille sur notre Provence

  2. Dr DÉSIRÉ KASEREKA KIHANDA | 15/02/2020 at 03:51 | Répondre

    Intervention tardive de la FARDC À MANGINA.

  3. Dr DÉSIRÉ KASEREKA KIHANDA | 15/02/2020 at 04:00 | Répondre

    Erreurs grave qu’une police puisse se decharger sur des manifestants non armés ; quelque soit l’improvisation f’un sitting à l’hotel de ville de BUTEMBO ; ces manifestants devraient être écouter ou leur demander de laisser leur MÉMORANDUM :afin de receuillir leurs desiderata car l’affaire des massacres de BENI n’indigne pas seulement cette poignée de la Population. CET ACTE DE LA POLICE NOUS FAIRAIT PENSER À LA DÉFENSIVE DE LEURS MASSACREURS ICI À BUTEMBO.

  4. Dr DÉSIRÉ KASEREKA KIHANDA | 15/02/2020 at 04:04 | Répondre

    Nous denoncerons encore et encore plus. La meconduite des uns et des autres FACE à l’appuis d’un antivaleurs sur le sol RDCONGOlais.

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*