Beni/Bashu : le chef du service de l’agriculture « tête haute » dans la lutte contre l’infertilité du sol

Le sol de la chefferie des Bashu en général et surtout des zones de haute altitude est menacé par l’infertilité. Le chef du service de l’agriculture, pêche et élevage dans cette entité coutumière du territoire de Beni s’est confié à Radio Moto Butembo-Beni ce vendredi 03 juillet 2020.

Celui-ci tire la sonnette d’alarme et interpelle les agriculteurs sur la nécessité de l’utilisation des techniques agronomiques négligées par la plupart des paysans.

L’agronome Katembo Matembela dit avoir lancé des séances de capacitation des moniteurs pouvant lui permettre la tâche.

 « Entre autres, la conservation du sol, les haies antiérosives, la couverture du sol… Ces techniques-là ne sont pas appliquées par nos agriculteurs. A plus de cela, vous verrez qu’il y en a même qui ne connaissent pas l’utilisation des engrais. C’est là le début de la production. On a fait tous les moyens de recycler les moniteurs à partir du 15, 16 et le 29, 30 ; les quatre jours-là pour ce mois, ils seront dans le village de Katsiri, d’autres seront à Kasisi pour installer les champs de démonstration des haies pouvant former la population sans lui demander quelque chose », a-t-il mentionné.

L’ingénieur agronome Katembo Matembela dit viser le bien-être de la population en luttant contre la sous-alimentation par une agriculture améliorée et responsable.

« C’est par rapport à la production. Donc, nous voudrions que chaque agriculteur puisse manger trois fois par jour. Il faut que les ménages puissent avoir quelque chose à vendre par rapport à l’économie. Consommer quelque chose et puis amener autre chose dans le marché pour avoir ce que vous achèterez comme nécessité dans le ménage », a-t-il lancé.

Notons que dans nombreuses agglomérations de la chefferie des Bashu, il est enregistré nombreux cas de malnutrition, selon les statistiques des responsables des zones de santé de Kyondo et de Kuhovi avec 80% des habitants agriculteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *