RDC-Ebola : Un 7e cas confirmé au Nord-Kivu (Ministre de la santé)

Le ministre provincial de la santé au Nord-Kivu a annoncé un septième cas positif au virus Ebola. Au cours d’un point de presse animé ce lundi 22 février 2021 dans la grande salle de la mairie de Butembo, le docteur Nzanzu Salita Eugène a mentionné que ce récent cas est la fille du deuxième cas notifié dans la zone de santé de Biena, en territoire de Lubero. Il en appelle à l’implication de tous pour couper la chaine de transmission du virus.

D’après lui, le nouveau cas d’Ebola est pris en charge dans la ville de Butembo, au Centre de Traitement Ebola de Katwa. Il mentionne que les tests sont sortis positifs après 12 jours de suivi.

« Depuis que l’épidémie a été déclarée au Nord-Kivu, nous enregistrons actuellement 7 cas d’Ebola. Le dernier malade a été diagnostiqué hier. Elle est de Masoya, principalement du village Ngubi. C’est la fille du deuxième cas confirmé que nous avions. Donc, c’est un contact connu et qui était à son douzième jour de suivi. Actuellement elle suit les soins dans le CTE (Centre de Traitement Ebola) de Katwa », explique-t-il.

Cependant, la vaccination des « personnes non encore vaccinées » a démarré ce lundi et prendra fin le mardi 23 février, dans tous les sites situés dans les zones de santé de Biena, Katwa et Butembo. C’est dans ce sens que le ministre de la santé au Nord-Kivu appelle à l’implication de tous pour couper la chaine de transmission de ce virus.

« Bien attendu, ils ne peuvent pas suffire. Mais ici il s’agit de faire tout pour récupérer ceux qui peuvent encore l’être. Ce n’est pas que nous arrêtons mais il faut profiter de ce moment, il faut profiter des doses disponibles pour recevoir le vaccin », a ajouté le docteur Nzanzu Salita Eugène.

« Il n’y a pas eu d’attaque de l’équipe de vaccination à Kaheku »

Par ailleurs, le ministre provincial de la santé au Nord-Kivu dément l’information selon laquelle, une équipe des vaccinateurs contre Ebola s’est fait attaquée par des habitants, le dimanche dernier, à Kaheku, dans la zone de santé de Biena. A l’en croire, il s’agissait plutôt du passage d’un cortège funèbre qui n’avait rien à voir avec la vaccination des cas contacts dans la région.

« C’est faux. Ce qui est vrai est que les taximen étaient en deuil. Et vous savez ici chez nous comment on manifeste pendant les deuils. Ils étaient en train de compatir parce que un de leurs était décédé. Et après ça, on avait vacciné plus de 62 personnes. Donc, pour vous dire que nous n’avons pas été attaqués », a tenté d’expliquer le docteur Nzanzu Salita Eugène.

Il sied de préciser que depuis la réapparition de l’épidémie à virus d’Ebola au Nord-Kivu, le cumul de cas est de 7. 4 sont morts et 3 sont pris en charge dans les zones de santé de Biena et Katwa. Plus de 500 contacts sont suivis.

Joël Kaseso (Stagiaire RMBB)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *