A Goma, des voix s’élèvent pour fustiger les menaces d’interruption des enseignements

Après deux mois et quatre jours de fermeture des écoles et Universités de la RDC suite à la Covid-19, les cours ont finalement repris dans les écoles et Universités de la ville de Goma ce lundi 22 février. Néanmoins, ils sont nombreux, à travers la République, ces enseignants impayés par l’Etat, qui menacent d’interrompre les cours. A Goma, les parents et enseignants plaident pour que l’Etat s’acquitte de son devoir.

En ville de Goma, ils étaient nombreux ces élèves et étudiants à renouer avec les chemins de l’école. Destination : les complexes scolaires Arc-en-ciel, Les Volcans, Mont Goma, Ephata, ISDR Grands lac, ISC, UNIGOM et ailleurs. De la maternelle au supérieur, transitant par les primaire et secondaire, tout était au rendez-vous.

Dans les septièmes années, l’heure était à la révision. Mais au primaire, ce sont les récitations qui sont dans plusieurs classes.

Face à cette reprise obtenue durement, l’on ne veut plus entendre parler de l’interruption.

« Nous voulons que les cours puissent continuer, nous ne voulons plus que les cours soient interrompus, suite au confinement. Les enseignants, nous les appelons à ne plus grever, à recevoir d’abord le peu que l’Etat donne, mais que l’Etat puisse aussi augmenter », lance Madame Yalala, directrice au complexe scolaire Ephata, une école de formation des sourds-muets.

Même vœu pour les parents qui souhaitent d’ailleurs que le gouvernement prenne en main ses responsabilités, tout en appelant les enseignants à ne plus oser grever, pour un bon avenir des enfants et un prompt développement du pays.

« Nous ne voulons plus d’interruption des activités scolaires, car en cas d’interruption, il y a une totale perturbation : les intelligences des enfants reviennent au rabais et la conséquence directe, c’est le développement du pays qui en souffre. Que les enseignants n’entrent plus en grève, pour le bien-être développemental du pays», fait remarquer ce parent.

Dans une interview accordée à www.radiomoto.net il y a peu, le coordonnateur de la force syndicale nationale FOSINAT, a appelé les enseignants à ne plus grever, pour ne plus arrêter les activités scolaires et perturber le calendrier scolaire.

John Tsongo à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *