Lubero : un mineur pris en otage près de Kipese

Deux mineurs ont été enlevés par des inconnus, la nuit de mardi 05 au mercredi 06 avril 2022 à Kahingira, au Nord-est de Kipese dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu). Mais l’un deux a difficilement recouvré sa liberté, l’après-midi de mercredi.

Les deux mineurs, respectivement âgés de 14 et 16 ans, sont des bergers dans ce village de la localité de Ilambula, groupement Luongo, en Chefferie de Baswagha. Ils avaient été surpris par leurs ravisseurs alors qu’ils étaient en train de paitre leur troupeau.

Selon nos sources à Kahingira, c’est vers 14 heures de mercredi 06 avril 2022 que les voisins ont constaté l’absence des bergers. « Mais l’un d’eux a été retrouvé après qu’il s’est échappé des mains des ravisseurs. Cet ex-otage est revenu dans son village avec des signes de tortures. Après quoi, il a été dépêché dans une structure sanitaire à Lukanga pour des soins », rapportent les sources contactées par RADIOMOTO.NET.

Le second mineur demeure dans une destination inconnue. Contacté, un habitant de Kahingira a témoigné de la peur au ventre des habitants de ce village depuis que ce cas de kidnapping y a été rapporté. Cet habitant plaide pour l’installation d’une position militaire dans son village afin que les soldats loyalistes arrêtent l’activisme des détenteurs de fusils et d’armes blanches qui se promènent à Kahingira, sans être inquiétés.

« Avec cette situation nous vivons dans la peur. Notre entité n’est sous le contrôle d’aucun élément de sécurité. Nous sommes vraiment exposés. Nous population, on ne saura pas instaurer la sécurité contre les gens qui détiennent les armes. Jusque-là, vous voyez, nous n’avons reçu aucun appel », rapporte notre source.

Les autorités administratives de Kipese déplorent l’activisme des bandits armés dans la commune de Kipese et ses environs.

Le dernier cas de kidnapping à Kahingira rappelle la tentative de rapt jeudi 24 mars 2022 de 2 hommes à Vutswaya, proche de Kahingira, reconnaissent ces autorités. Elles promettent d’apporter leur part dans la sécurité des personnes et leurs biens.

Ghislain Siwako

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.