Pèlerinage de Butembo-Beni à Goma au mois de juillet : les frais de transport fixés à 40 $ (Mgr Sikuli)

Des choses se précisent davantage au sujet du pèlerinage à effectuer de Butembo-Beni à Goma pour la messe du Pape François. Pour aller prendre part à la messe, il faut d’abord payer le transport qui s’élève à 40 dollars en bus.

Le saint Père qui visitera la RDC du 2 au 5 juillet 2022. Le souverain Pontife pourra présider une messe à l’esplanade érigée entre Chegera, lieu de la récente coulée de la lave et Trois Antennes. Cet espace se trouve au pied du Mont Nyiragongo.

Et pour aller prendre part à la messe, il faut d’abord l’enregistrement au niveau de différentes paroisses puis payer le transport qui s’élève à 40 dollars, l’aller et le retour en bus. Ces précisions ont été communiquées le mardi 12 avril par l’Evêque de Butembo-Beni au cours de la messe chrismale qu’il a dite en la cathédrale. Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech encourage qu’il y a de la place pour tout le monde.

« C’est une grande autorité qui nous arrive, et pour des raisons sécuritaires, il faut que tout le monde qui pourra prendre part à cette messe puisse être identifié. Chacun des participants doit avoir son badge. Il faut donc que nous puissions nous enregistrer en temps. Jusque maintenant, je sais que notre comité a déjà pris langue avec des gens qui utilisent des bus pour le transport. Nous avons déjà autour de 600 places. Ces frais c’est pour l’aller et le retour. 40 dollars par personnes. C’est pour la veille, le jour de la messe et le lendemain sera le retour. Ceux qui le peuvent, qu’ils se fassent enregistrer dès maintenant dans les CV, dans les paroisses », a-t-il sensibilisé.

Le pape François se rendra en RDC et au Soudan du Sud du 2 au 7 juillet, deux pays africains en proie aux violences et auxquels il manifeste une attention particulière. Le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni a annoncé que le souverain pontife, 85 ans, se rendra d’abord en RDC du 2 au 5 juillet, dans les villes de Kinshasa et Goma, avant de visiter Juba, capitale du Soudan du Sud, du 5 au 7 juillet, en réponse à l’invitation des chefs d’Etat et des évêques des deux pays.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.