Lubero : FEPSI et GADHOP en guerre contre les BVG à Butembo et Musienene

La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes se célèbre chaque 25 novembre de l’année. En marge de cette journée, l’organisation Femme engagé pour la promotion de la santé intégrale (FEPSI) et le Groupe d’association pour la défense des droits de l’homme et de la paix (GADHOP), en partenariat avec FARMAMUNDI ont organisé des conférences dans les zones de santé de Butembo et Musienene.

Ces activités ont eu lieu précisément dans l’air de santé de Makasi, Musienene et l’air de santé Vuyinga. Ces trois conférences s’inscrivent dans le cadre du projet « Réponse humanitaire multisectorielle d’attention, prévention et protection du droit à la santé et à une vie libre dans un contexte de simultanéité d’urgences sanitaires et de naturalisation de la violence sexuelle et VBG au Nord-Kivu ».

Les conférenciers ont focalisé leurs messages sur les différents types des violences faites aux femmes notamment les violences basées sur le genre et les violences sexuelles. L’objectif était d’identifier les formes des violences les plus fréquentes dans la zone, déterminer les causes, relever les conséquences de ces violences et définir des pistes de solution en établissant les responsabilités des acteurs.

Les participants, exclusivement des femmes et jeunes filles, ont salué l’initiative de ces organisations de défense des droits de la femme. Dans leur travail en carrefour, elles ont énuméré les violences les plus fréquentes dans la région ainsi que leurs causes. Parmi les facteurs favorisant ces violences, les participants ont cité l’insécurité, l’impunité des agresseurs, la pauvreté, le manque de dénonciation, la sous éducation de la femme, et bien d’autres. Les participants ont formulé certaines recommandations, parmi elles, la célérité dans les dossiers des violences faites à la femme

Les organisateurs de cette activité ont rassuré qu’un cahier de charge des recommandations sera formulé et un plaidoyer sera lancé auprès des autorités.

Gerkas Mathe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.