Lauréate du prix des droits de l’homme des Nations-Unies 2023, Julienne Lusenge s’engage à dénoncer davantage la cruauté en RDC

« J’ai besoin que ce prix me donne plus des voies et plus d’opportunités pour aller où je le peux afin de parler de ce qui se passe dans mon pays ». Il s’agit de l’une des ambitions exprimées par Julienne Lusenge. C’est au lendemain de sa proclamation comme l’une des lauréats du Prix des droits de l’homme des Nations Unies 2023.

La présidente de l’association dénommée Solidarité de femmes pour la paix et le développement intégral (SOFEPADI) s’est confié à RFI, ce samedi 22 juillet 2023.

Pour elle, si les droits humains sont universels, alors la RDC doit aussi bénéficier d’une attention particulière de la part de la communauté internationale au même titre que d’autres pays.

« Tout le monde s’apitoie par rapport à la situation de l’Ukraine comme si, nous là, on est des feuilles mortes. Même-si on tue des centaines ici, personne ne s’en occupe », interpelle cette activiste des droits de l’homme.

Elle veut voir la communauté Internationale sanctionner les instigateurs des conflits en République démocratique du Congo.

« Ce que j’attends de ce prix c’est de voir les Nations-Unies décidées à mettre fin aux conflits dans l’Est de la RDC », a-t-elle insisté.

En rappel, l’Assemblée générale des Nations Unies a décerné, le 20 Juillet 2023, le Prix des droits de l’homme des Nations Unies 2023 à Six lauréats. Parmi ceux-ci, la congolaise Julienne Lusenge. Elle est récompensée pour sa contribution constante au droit des femmes et son combat contre les violences sexuelles.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.