RDC – Table ronde sur l’état de siège: à Beni, la société civile insiste sur sa levée 

Richard Kirimba, vice-président de la société civile, coordination territoriale de Beni. Ph. Stanley Muhindo

La société civile du territoire de Beni (Nord-Kivu) interpelle les participants à la Table ronde sur l’état de siège qui s’ouvre ce lundi 14 août 2023, à Kinshasa. Elle insiste sur sa levée. La structure citoyenne démontre que cette mesure exceptionnelle instituée depuis 2 ans n’a pas produit de bons fruits.

Le vice-président de la société civile, coordination du territoire de Beni, a signifié qu’à l’institution de la mesure, tout le monde était un sûr qu’une solution à l’insécurité dans la région sera trouvée. Mais rien n’est perceptible sur le terrain, déplore Monsieur Kakule Kirimba Richard. Pour lui, la gestion militaire n’a fait que vider l’administration de son vrai sens. D’où sa levée est doit être la seule option, ces jours.

« Au finish nous avons compris que les objectifs de l’Etat de siège n’ont pas été atteints. Et le terme militaire n’a fait que vider à l’administration tout son sens possible. Nous voulons donc interpeller la conscience de participants à la Table ronde de Kinshasa qui va traiter de l’Etat de siège, que le message au stade actuel est clair et unique : le vœu de la population est que l’Etat de siège soit levé et le pouvoir du peuple doit revenir à l’administration civile », a-t-il démontré.

Il croit que le chef de l’Etat a été induit en erreur par certains politiciens lors des prorogations. Ces politiciens ont pris l’état de siège comme une stratégie de s’apprendre à leurs adversaires. C’est dans cette optique que Kakule Kirimba Richard demande que le gouvernement civil soit remis dans toutes ses formes.

« Nous mettons en garde tous ceux qui ont dans leur mental la stratégie des commissaires généraux au remplacement des personnes qui avaient été élues par la population », a-t-il suggéré.

La même source se montre optimiste quant à la flexibilité des participants à écouter le vœu de la population. Pour lui, être de l’Union sacrée devra être synonyme de faire passer de bonnes résolutions en faveur de la population.

En rappel, c’est depuis le 06 mai 2021 que le président de la République démocratique du Congo a institué cette mesure exceptionnelle. L’objectif était de combattre l’insécurité dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.