Butembo : un appel aux autorités à s’impliquer pour réhabiliter un pont qui relie Rughenda à Kyaghala

Les usagers du pont délabré reliant les quartiers Rughenda et Kyaghala au niveau des cellules Vuthahira et Kyatuhe plaident pour l’implication des autorités compétentes en vue de réhabiliter cette infrastructure. Mercredi 23 août 2023, RADIOMOTO.NET a rencontré certains usagers en train de se lamenter sur l’état de ce pont.

Ils se désolent que seuls les piétons et les motocyclistes peuvent encore franchir le pont, à leur risque et péril. Le trafic n’y est donc plus possible pour les conducteurs des véhicules.

La réalité c’est que la fondation de ce pont s’est écroulée et des débrouillards commencent à extraire des moellons de cet édifice, a constaté RADIOMOTO.NET. Ce qui rend encore vulnérable l’infrastructure et dangereux le passage.

Pour prévenir le pire, il faut qu’un nouveau pont soit jeté sur cet endroit pour faciliter la communication entre Rughenda et Kyaghala dans la commune Bulengera, recommandent quelques usagers.

« (I) Tel que je vois ce pont, la fondation s’est écroulée de l’intérieur. Le pont entier risque de céder. Il n’y aura pas moyen de traverser de l’autre côté. Ceux qui passent de l’autre côté, sont des conducteurs de motos. Nous demandons les autorités et les bonnes volontés de nous aider. (II) Les personnes qui viennent de Vuthahira, Kyaghala, etc n’auront pas là où traverser si on ne construit pas ce pont », ont-ils affirmé.

Nous avons tenté d’obtenir le point de vue des autorités municipales de Bulengera sur leur volonté de répondre au desideratum des usagers de l’infrastructure en question, mais nos efforts n’ont pas payé.

En rappel, le délabrement très avancé du pont reliant les quartiers Rughenda au quartier Kyaghala au niveau des cellules Vuthahira et Kyatuhe a été au centre d’un dialogue communautaire, le lundi 21 août 2023.

A l’issue de la rencontre, le président de la société civile de Bulengera avait déclaré que les autorités de base et la population ont convenu de suspendre toute traversée à ce lieu. C’est pour prévenir tout accident et permettre à la communauté de penser une solution urgente, avait rassuré John Kameta.

Dany Mweusi et Carine Mabanga, stagiaire académique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.