Rentrée scolaire : à Butembo, l’administration locale met en garde ‘‘ceux qui instrumentalisent les enseignants à grever’’  

La rentrée scolaire 2023-2024 a vécu, ce lundi 4 septembre 2023, sur l’ensemble de la République démocratique du Congo. En ville de Butembo, les cérémonies officielles se sont déroulées à l’Ecole primaire Kimemi, une école conventionnée protestante située au quartier de l’Evêché dans la commune Bulengera. A l’occasion, l’administration locale a mis en garde contre toute instrumentalisation des enseignants à grever.

Plusieurs autorités de l’Enseignement primaire, secondaire et techniques (EPST) étatiques puis les représentants des associations des parents, les  élèves ainsi que certains parents étaient présents à cette activité.

Des allocutions ont été prononcées à l’occasion. L’Inspecteur provincial principal (IPP) ad intérim de la province éducationnelle Nord-Kivu II a invité les enseignants à travailler dur pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement.

L’inspecteur Yuma Dilea encouragé les élèves à étudier avec intérêt pour être utiles dans la société après leurs études.

« Nous voulons faire un plus par rapport à l’année passée. Les enseignants, nous leur demandons de travailler avec courage. Les réclamations viennent après. Avant tout, c’est le travail. Pour les élèves, nous allons leur demander d’étudier avec beaucoup plus de courage », a-t-il exhorté.

Le directeur ad intérim de la province éducationnelle Nord-Kivu II a, de son coté, adressé ses remerciements aux parents, enseignants et élèves pour leur mobilisation à ouvrir cette année scolaire, conformément au calendrier scolaire.

Héritier Mbakwiravyo a, à l’occasion, insisté sur le respect de la note circulaire des frais de scolarité.

« Tout en vous remerciant d’être présents à cette cérémonie officielle de l’ouverture de l’année scolaire 2023-2024, je vous invite à respecter l’esprit de la note circulaire et frais de scolarité. Je vous invite aussi à respecter le calendrier scolaire 2023-2024 », a-t-il conscientisé.

Dans son mot, le bourgmestre de Bulengera, qui a représenté l’autorité urbaine, a loué les efforts du chef de l’Etat et du gouvernement dans la matérialisation de la gratuité de l’enseignement de base.

Le commissaire supérieur Willy Ilunga Mungendi a mis en garde quiconque qui tenterait d’instrumentaliser les enseignants d’entrer en grève ou perturber les activités scolaires cette année scolaire.

« Les statistiques que les représentants des écoles nous ont données étaient catastrophiques les deux dernières années. Cela était dû aux mouvements de grève et aux journées sans activités lancées par les groupes de pression. Un autre comble est que les mouvements de grève sont même initiés par des groupes d’enseignants qui n’enseignent même pas … C’est le moment indiqué, chers enseignants, de vous exhorter à cesser ce comportement (Ndlr, de grève) puisque le résultat c’est que nous avons eu des faibles résultats aux examens d’état les deux dernières années », a-t-il conseillé.

Après ces différentes allocutions, les autorités ont remis symboliquement les outils de travail aux enseignants qui étaient présents à cette activité.

Joëlle Mwenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.