Butembo : reprise des cours sur fond de tension à l’EP Menge, voici la raison

C’est ce mardi 05 août 2023 que les apprenants de l’Ecole primaire (EP) Menge en ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu) ont effectivement renoué avec la rentrée scolaire 2023-2024. Le premier jour de cette rentrée de classe, les ouvriers du projet STEP II  du Fond social de la République démocratique du Congo ont perturbé les activités scolaires dans cette école située au quartier de l’évêché en commune Bulengera.

Pour comprendre réellement la raison de ce qui a vécu le 04 septembre 2023, RADIOMOTO.NET est descendu sur place. A l’école primaire Menge, le directeur a relaté que les manifestants ont placé des pancartes et allumé du feu autour de 7 heures et 10 heures.

Les manifestants revendiquaient leurs primes de deux mois après avoir achevé la construction du projet STEP II, explique Mbusa Vikalirwa Moïse.

«En arrivant à l’école (lundi), j’ai rencontré le feu allumé par le fonctionnaire du fond social, les maçons et les aides-maçons qui réclament leur somme (salaire). En revendiquant leurs droits, ils ont chassé les enfants qui venaient à l’école ainsi que les parents. Ils étaient partis après. On ne sait pas s’ils vont revenir puisque ce n’est pas moi qui les avais engagés pour que ça soit à l’EP Menge où on va manifester », a-t-il déclaré.  

Le directeur de l’EP MENGE chute en appelant les autorités de l’Etat à sécuriser les écoles. Pour lui, il faudrait également que ces autorités motivent les responsables du projet du fonds social à vite régler cette situation de prime des ouvriers et ainsi épargner les écoles de leur agissement négatif.

Le plaidoyer pour la remise des bénéficiaires du projet STEP II dans leur droit est le grand besoin qui attend satisfaction, a, en outre, insisté, un des manifestants de Menge.

« Nous étions en train de presser les autorités à agir à notre faveur, et non démolir le bâtiment. Nous avons rendu le service mais ils boudent de nous payer. Nous allons continuer nos actions de pression. Nous ne sommes pas connus au bureau du Fonds social. C’est l’entrepreneur qui est connu. Et c’est lui qui peut aller parler au bureau », a-t-il insisté.

Il est à noter que les bâtiments construits dans des écoles qui ont bénéficié du projet STEP II du Fonds social de la République sont inachevés. Outre ces infrastructures scolaires, plusieurs autres, dont des ponts de formations sanitaires, attendent les travaux de finissage.

Dany Mweusi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.