Carnage à Goma : le gouverneur Ndima rappelé à Kinshasa

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, Constant Ndima, est rappelé à Kinshasa. L’autorité provinciale y sera auditionnée dans le cadre de donner la lumière sur le carnage de civils de la secte dite « Wazalendu » à Goma le mercredi dernier.

C’est une révélation rendue publique lundi dans la soirée par la délégation ministérielle en séjour dans la ville de Goma pour enquêter sur le raid des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et qui a causé mort d’hommes, la semaine passée.

Selon le vice-ministre et ministre de l’Intérieur, cette décision a été prise après consultation de la société civile lundi dernier. Peter Kazadi indique que cette décision est l’une parmi d’autres qui ont été prises.

« Parmi ces mesures et suivant les instructions du commandant suprême, le gouverneur militaire ici avec nous, est rappelé à Kinshasa pour consultation. La deuxième annonce c’est la suspension de deux officiers de la Police, et leur rappel à Kinshasa, également pour consultations. Il s’agit du P2 et du P3 de la Police », a-t-il déclaré à la presse.

Pour rappel, deux hauts responsables de l’armée congolaise sont, eux, aux arrêts dans ce cadre de cette affaire. Il s’agit du colonel Mike Mikombe, commandant brigade de la Garde républicaine ainsi que du commandant Bawili du 19e régiment.

Fiston Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.