Le Pape François ouvre le synode sur l’avenir de l’église Catholique

Des membres du clergé assistent à la messe d'ouverture du Synode des évêques dirigé par le pape François, sur la place Saint-Pierre au Vatican, le 4 octobre 2023. © Guglielmo Mangiapane, Reuters

Le Pape François a ouvert le Synode sur l’avenir de l’Église Catholique ce mercredi 04 octobre 2023. L’Eucharistie a rassemblé 25 000 fidèles, dont les 464 participants au Synode, à la place Saint-Pierre.

« Le synode signifie marcher ensemble dans une Église qui bénit et qui accueille. Il n’est pas un rassemblement politique, ni une réunion parlementaire », a rappelé le Pape dans son homélie, lors de la messe d’ouverture.

Ce mercredi, il a placé le Synode sous le signe du regard de Jésus « qui bénit et qui accueille ».

Au cours des cérémonies d’ouverture, la souverain Pontife a invité les fidèles à comprendre que c’est ce regard du Christ qu’il convient de prendre comme point de départ.

« Dans des moments de désolation pastorale, Jésus ne s’est pas laissé abattre par la tristesse. Il a levé les yeux vers le ciel, il a béni le Père », a rappelé François.

Le Pape a par ailleurs souligné la nécessité d’une Église unie, fraternelle, qui écoute et dialogue; qui encourage, qui accompagne ceux qui cherchent le Seigneur et secoue avec bienveillance les indifférents.

« Centrée sur Dieu, une telle Église ne peut se diviser de l’intérieur, ni être dure à l’extérieur », a-t-il démontré.

A quel appel ce synode vient-il répondre ?

Le père Christoph Theobald, théologien jésuite et expert de l’assemblée synodale répond pour démontrer que l’Eglise fait face à une crise mondiale caractérisée par des guerres par-ci par-là.

« C’est ce que dit le Pape François du changement d’époque que l’on vit. Ce n’est pas une époque de changements, mais un changement d’époque. Il est du à plusieurs facteurs: la crainte de la transition écologique (encyclique Laudato si’), mais aussi, les violences croissantes dans nos sociétés, des violences de type politique, verbale, et les guerres. Autre texte décisif du Pape, l’encyclique Fratelli tutti, où figure un magnifique chapitre sur l’honneur qu’il faut faire à la politique au sens noble du terme », a-t-il déclaré.

Le Synode est, en effet, une institution émanant du concile Vatican II. Il réunit des évêques délégués du monde entier. Ces derniers réfléchissent ensemble sur une question précise.

Ce rassemblement se termine par l’adoption d’un rapport dont le pape peut reprendre les conclusions pour les publier dans une “exhortation apostolique post-synodale”.                                

Visesa Louangel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.