Beni : 16 structures citoyennes donnent un moratoire de 7 jours aux autorités pour décanter la crise qui sévit au sein de la société civile de Basongora

Au total, 16 structures citoyennes, des composantes, membres de la société civile, forces vives du groupement Basongora en territoire de Beni (Nord-Kivu) accordent 7 jours aux autorités compétentes pour décanter la situation de crise au sein de la structure citoyenne dès ce vendredi 13 octobre 2023.

C’est après la destitution totale du comité de la société civile qui était dirigé par Kasereka Kapitula Seyo au mois d’août dernier. Dans une correspondance d’indignation et de rappel adressée au chef de groupement Basongora, ces différentes structures citoyennes dénoncent la main noire de la coordination de la société civile en territoire de Beni et du noyau de la société civile en secteur Ruwenzori.

« Ces derniers n’ont jusqu’ici réglé la question de la société civile de Basongora pourtant autorisée par l’assemblée générale, son organe suprême », notent-elles.

Ces composantes menacent de chercher elles mêmes des solutions durables à cette problématique après ces 7 jours. Réagissant à  ces allégations, le président de la société civile noyau du secteur de Ruwenzori nie toute responsabilité dans ce dossier.

Ricardo Rupande croit que tout est parti des propos de la coordination territoriale qui avait jugé d’irrégulière l’assemblée générale du 09 août dernier. Cette dernière avait mis en place un comité provisoire qui devait préparer les élections dans trois mois.

Le président de la société civile Ruwenzori promet toute fois de s’y impliquer avant l’expiration du délai accordé par ces composantes.

« C’est nous qui sommes censés de faire les choses de manière propre. Mais quand on le fait d’une manière brisée, alors, pour nous ça donne de la matière à réfléchir. Je pense que nous allons pouvoir réfléchir et au début de la semaine prochaine, nous allons devoir trouver une solution », a-t-il promis.  

Nos tentatives visant à contacter les responsables de la société civile territoire de Beni pour qu’elle donne sa version de faits, n’ont pas payé.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.