Butembo : 35 cas de décès enregistrés de janvier à mi-octobre à la prison de Kakwangura (REDHO)

35 cas de décès ont été enregistrés de janvier au 20 octobre 2023 à la prison centrale de Butembo/Kakwangura. Le Réseau pour les droits de l’homme (REDHO) a avancé ces statistiques, ce samedi 21 octobre 2023, au cours d’une interview exclusive accordée à RADIOMOTO.NET. Cette structure des droits de l’homme appelle à l’implication des autorités gouvernementales dans la prévention des cas de décès dans cette maison pénitentiaire.  

Maître Muhindo Wasivinywa, coordonnateur du Réseau pour les droits de l’homme (REDHO) de la ville de Butembo s’insurge contre ces cas de décès qui ne cessent d’augmenter dans cette prison.

Cette année, 35 cas y ont été notifiés. La nuit du 18 au 19 octobre 2023, deux détenus ont perdu la vie. Si l’un est mort dans la prison de Butembo Kakwangura, l’autre est décédé à l’Hôpital général de référence (HGR) de Kitatumba où il a été repêché.

Maître Muhindo Wasivinywa regrette que les corps passent beaucoup de temps dans des morgues sans être inhumés faute de cercueils. Il fait référence aux deux corps qui venaient de passer environ un mois dans la morgue de l’hôpital de Kitatumba.

« Le 20 octobre 2023, à l’hôpital de Kitatumba, il y avait 9 détenus sérieusement malades. A part ça, avant-hier, il y a eu deux détenus qui sont décédés ; l’un à la prison et l’autre à l’hôpital. Malheureusement, les corps lorsqu’ils ont été référés à la morgue de Kitatumba, on y a rencontré deux autres corps… un mois sans être enterrés puisqu’il n’y avait pas de cercueils », a-t-il regretté.  

Pour maître Wasivinywa, les autorités  devraient mettre en place des moyens pour prévenir des cas de morts. Cela en désengorgeant cette maison carcérale.

« …L’Etat congolais devrait prendre ses responsabilités à bien administrer les maisons pénitentiaires, les soins, la nourriture. Voilà même pour enterrer les morts, ça devient un problème. Etant donné que la prison est surpeuplé, les risques sont graves », a-t-il démontré.  

L’année dernière, la prison de Butembo/Kakwangura avait enregistré 17 cas de morts. Des statistiques qui ont déjà en mi-chemin 2023, doublées.

Glodi Mirembe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.