Oicha: 12 enfants parmi les 26 civils tués par des ADF à Masosi, 5 véhicules de PAM calcinés par les manifestants en colère 

26 civils dont 12 enfants ont été tués dans une incursion des terroristes de l’Allied democratic forces (ADF) au quartier Masosi dans la commune d’Oicha en territoire de Beni (Nord-Kivu), la nuit du lundi au mardi 24 octobre 2023. Les assaillants ont ciblé les blocs Kyavisiko et Pamale. 6 autres civils  ont été blessés. En colère, les manifestants se sont déchargés sur 5 véhicules de PAM. 

Cette situation a été à la base de nouveaux déplacements des habitants de cette partie sud-est de la commune d’Oicha. Le matin de ce mardi, l’émotion était vive au quartier Masosi où les corps des victimes gisaient encore sur le sol.

Sur les visages des centaines d’habitats venus constater la situation, on pouvait lire un sentiment de tristesse.

Selon les témoignages de certains habitants de la cellule Muvingi, l’ennemi s’est infiltré dans le milieu autour de 20 heures. Il a commencé son opération deux heures après soit à 22 heures, d’abord sans crépiter de coup de feu.

Des civils ont été exécutés par arme blanche cette même nuit. Pour certaines maisons d’habitations et de commerce, les assaillants cassaient les portes pour accéder à l’intérieur.

« Quand ils sont descendus vers ce côté, chez mon voisin Macho, ils ont tué deux filles. Chez Musa, ils l’ont achevé, sa femme et une fille. Chez l’enseignant, ils ont tué le couple et leurs quatre enfants. Nous nous sommes échappés par grâce. Eux-mêmes (ADF : ndlr) criaient comme s’ils poursuivent les bandits », a témoigné à RADIOMOTO.NET, un habitant de Kyavisiko qui a échappé de justesse à ce drame.

C’est l’attaque la plus meurtrière enregistrée à Oicha depuis le début des massacres. 26 corps au total dont 12 enfants ont été déposés ce mardi à la morgue de l’Hôpital général de référence (HGR) d’Oicha.

Au cours de la même attaque, les assaillants ont tenté, sans succès, d’accéder à l’intérieur de la clinique la Compassion, fonctionnant dans la même cellule de Muvungi. Plusieurs habitants ont vidé leurs ménages pour des milieux supposés sécurisés.

La colère des meurtries déchargée sur 5 véhicules de PAM

Ce même mardi, la tension est restée vive à Oicha. En effet, les manifestants ont barricadé plusieurs artères principales d’Oicha avant d’incendier 5 véhicules dont 2 Land-Crusers appartenant à l’organisation international PAM, qui assiste les déplacés de guerre. Les activités socioéconomiques et scolaires sont restées paralysées.

Les compassions de l’administrateur militaire de Beni 

Pour sa part, l’administrateur militaire du territoire de Beni déplore cette attaque. Le colonel Ehuta Omeonga Charles dit compatir avec toute sa population et particulièrement les familles de victimes. L’autorité territoriale annonce des enquêtes pour établir les responsabilités des uns et des autres dans cette situation. Elle invite toute la population au calme et à rester à la maison pour laisser les services de sécurité s’occuper du reste.

Samy Kitha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.