Insécurité dans l’Est : Le commerce de la marmite perd progressivement sa valeur à Butembo

Le commerce de la marmite perd de plus en plus sa valeur sur le marché de la ville de Butembo, suite à l’insécurité qui menace la région. RADIOMOTO.NET a fait le constat ce mercredi 1er novembre 2023 auprès des vendeurs. Celle que nous avons rencontrée au marché central de Butembo invite les autorités compétentes à œuvrer pour la sécurité des provinces de l’Est de la RDC.

Au marché central de Butembo, ils sont nombreux les vendeurs des marmites sur les étalages et à même le sol. Ici, les clients viennent en compte goûte. Les marchands passent la plupart de leur temps à partager des nouvelles, vue la rareté de clients.

Cette situation, est pour Kavira Neema, la conséquence de la situation sécuritaire. Pour elle, la majorité de sa clientèle qui achetait en gros provenait de la région de Beni, des provinces de l’Ituri et de la Tshopo. Des provinces difficilement accessibles maintenant suite à l’insécurité et au délabrement de la route. Notre interlocutrice évoque également la résurgence du M23, qui bloque la circulation fluide sur  la route Butembo-Goma. Une marmite qui se vendait jadis à 10 dollars se vend actuellement à 7,5.

« Le prix de la marmite n’est pas du tout stable. Avant, nous gagnions au moins un dollar après la vente d’une marmite, mais aujourd’hui c’est 0.5 dollar. Une mammite de grande dimension était vendue facilement à 10 dollars, actuellement elle est payée à 7.5. Alors nous trouvons que la marmite a perdu sa valeur sur le marché comparativement aux jours passés. Les clients ne viennent plus, parce que nous vendions beaucoup à ceux qui provenaient de l’orientale. Alors depuis que la guerre a commencé, nous ne vendons plus bien et notre vie n’est plus meilleure. Depuis la fermeture de la route Butembo-Goma, l’aluminium a haussé de prix et de la marmite a baissé. Nous ne savons que faire… », se lamente cette femme.

« Mettez fin aux massacres »  

Kavira Neema, qui regrette les beaux vieux temps où elle gagnait beaucoup d’argent dans son commerce démontre que ces derniers temps, la vie devient un casse-tête. Elle pense que seul le retour de la paix serait une meilleure solution.

« Que les autorités nous aident à mettre fin aux massacres pour que nous ayons un équilibre dans la vente des marmites. Avant les massacres, la vie était tellement belle. Il faut dire aux autorités d’ouvrir également la route qui mène à Goma. Si cette route est ouverte, sinon notre travail va bien évoluer et l’aluminium va baisser. Les clients seraient normalement en train de payer les marmites, mais l’aluminium est devenu rare et trop cher », raconte-t-elle.

Suite au manque de clientèle de la marmite au marché central de Butembo, certains vendeurs décident de faire une ronde dans des rues et avenues de la ville à la recherche des clients. En fait, l’insécurité dans les provinces de l’Est de la RDC, ont déjà causé plusieurs conséquences dans nombreux secteurs de la vie sociale.

Glodi Mirembe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.