Butembo : des acteurs politiques indignés du retrait des affiches des candidats députés à la veille de la campagne électorale

« Les autorités ne devraient pas attendre la veille de la campagne pour interdire le placardage des effigies des candidats sur les endroits publiques de la ville ». C’est en tout cas vers cette pensée que convergent les réactions des acteurs politiques de Butembo (Nord-Kivu). C’est après un constat selon lequel ces effigies n’existent plus en grand nombre sur la place publique, depuis la matinée de ce jeudi 16 novembre 2023.

Tout le monde a été surpris de voir que plusieurs photos de candidats n’étaient plus visibles le long des artères principales, dans les carrefours et sur certaines artères secondaires.

La nuit a été longue et ceux qui ont mené l’opération n’étaient pas connus. Plusieurs effigies ont été retrouvées déchirées alors que d’autres ont carrément disparu. Les rares qu’on pouvait encore voir la matinée, sont celles placées de haut de murs de bâtiments.

Au cours de l’émission « Ekiryo’ovuthuku » de ce jeudi à la Radio Moto Butembo-Beni, Katsuva Marquis de l’UDPS, se dit surpris par cette décision tardivement prise.

« Ce qui m’étonne c’est de voir que toutes ces autorités étaient présentes dans la ville quand ces photos s’installaient. Elles ont tout vu et vécu et la loi existait. Le procureur est ici, sa mission est de rechercher les infractions et ainsi interpeller les auteurs. Les OPJ sont aussi là. Ils pouvaient constater ces violations et interpeller les auteurs », a-t-il opiné.  

Pour sa part, Matumo Jupson de LGD de Matata Ponyo, mieux vaut tard que jamais. Les autorités se sont enfin ressaisis, dit-il, tout en condamnant les prochains parlementaires incapables de respecter la loi.

« Anticiper la campagne c’est une violation de la loi électorale. D’ailleurs c’est tardivement que les autorités s’en rendent compte sinon ils les auraient enlevés avant. Nous qui sommes avertis et prêts à défendre la population, nous ne pouvions pas tomber dans cette erreur. Nous gardons nos photos, nous attendons la campagne », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, Evariste Kakwenzeghere du PPRD de Joseph Kabila se dit ne pas être surpris par cette violation de la loi. Il pense que cela constitue même un signe avant-coureur des irrégularités à attendre des élections organisées sans consensus.

« C’est le non-respect de la loi par ces candidats qui occasionne toutes ces pertes dans leur rang en faisant une campagne précoce. Je veux aussi dire que ceci peut constituer un signe avant-coureur de l’opacité dans les actions avenirs dans le cadre électoral », a-t-il estimé.

C’est depuis lundi dernier que le maire de la ville a demandé aux candidats d’enlever toutes leurs effigies dans les endroits publics de Butembo. Affirmant agir conformément à l’instruction du ministre de l’Intérieur, il accordait un délai de 24 heures à tous ces ambitieux politiques.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.