Tshisekedi aux opposants : ‘‘Ils peuvent amener des scénarios qu’ils veulent. Unis ou désunis, ils ne me font pas peur’’

Le président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, se dit confiant à son bilan. Il dit ne pas avoir peur de l’opposition. Ce dernier est candidat à sa propre succession pour les élections prévues en date du 20 décembre prochain.

Félix Tshisekedi l’a dit au cours d’un entretien qu’il a accordé à Radio France Internationale (RFI) ainsi qu’à France 24, le jeudi 16 novembre 2023, au Palais de la Nation, à Kinshasa.

« Je crois que je fais du bon travail. C’est vrai que beaucoup de choses restent encore à faire. Mais le Congo revient de loin, ça il faut le reconnaitre. Tous ceux qui viennent aujourd’hui, après 5 ans de la Présidence, me le disent très clairement. Les choses ont vraiment évolué dans le bon sens. Même le paramètre à l’international le prouve. Je fais ici allusion aux agences de notification, qui nous ont attribué la note de triple B. C’est pour vous dire que les choses évoluent dans le bon sens. Elles ne demandent qu’à être consolider », a-t-il fait savoir.

Répondant à une question sur la candidature commune de l’opposition en marge de prochains scrutins, F. Tshisekedi dit ne pas avoir peur.

« Ils peuvent amener des scénarios qu’ils veulent. Unis ou désunis, ils ne me font pas peur. Je suis confiant à mon bilan », a-t-il rassuré.

Le président s’est dit désolé du fait que Rutchuru et Masisi ne participeront pas à ce scrutin. Il affirme, cependant, que ce que le gouvernement a à faire dans l’urgence, c’est de libérer les localités sous contrôle du M23.

« Malheureusement, pour le Rutshuru et le Masisi, je ne crois pas. Qu’en cela ne tienne, nous allons continuer de liguer nos efforts pour libérer ces localités ; ramenés nos compatriotes dans leurs localités d’origine  et imposer cette paix. Mais en même temps, il y a le processus électoral qu’il faut continuer », a-t-il regretté.

Pour ce qui est du financement, Félix Tshisekedi rassure qu’il n’y a pas à s’inquiéter. Il dit n’avoir aucune indication sur la non tenue ou d’un quelconque glissement comme d’aucun peuvent le penser.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.