Butembo : la Police met fin au marché “des sauterelles” improvisé au rond-point Kaghuntura

Les éléments de l’ordre et de sécurité ont mis fin au plus grand marché des sautelles « improvisé » au rond-point Kaghuntura au croisement entre le boulevard Joseph Kabila et l’avenue de l’Eglise, ce mercredi 22 novembre 2023.

Selon des sources policières, ce marché de fortune asphyxie la circulation et crée beaucoup d’embouteillages sur le boulevard Joseph Kabila. Les vendeuses des sauterelles sollicitent de l’autorité urbaine une mesure de clémence car « il s’agit d’une activité saisonnière ».

Dès le matin, les éléments de l’ordre étaient visibles à l’endroit pour y rétablir de l’ordre. Les vendeuses des sauterelles qui venaient, chacune, avec son colis en main, se limitaient à constater cette présence.

Certaines d’entre elles tentaient de rester, espérant au départ de la Police et réinstaller leurs marchandises par la suite. Mais ces éléments de l’ordre y sont restés durant une bonne partie de la journée. Même le commandant-ville de la PNC est descendu sur terrain.

Sylvie Kavugho, l’une des vendeuses des sauterelles ne cache pas sa désolation. Elle appelle les éléments de l’ordre à la tolérance.

« Nous sommes vraiment triste puisqu’on nous chasse de l’endroit où nous vendons les sauterelles. Quand les sauterelles arrivent enfin, la Police nous chasse aussi de notre lieu de vente. Qu’elle nous accorde encore quelques jours pour écouler nos sauterelles », a-t-elle plaidé.

De son côté, Kyakimwa Mwamini, une autre vendeuse, souligne que la stratégie que la Police a mis en place n’était pas adaptée. Selon elle, certaines ont failli se blesser lors de ce déguerpissement forcé.

C’est dans cette perspective qu’elle sollicite le maire de la ville à leur accorder quelques jours seulement durant cette période de la chasse aux sauterelles.

« Nous demandons au maire de ville de nous aider et de nous accorder quelques jours seulement, pour que nous puissions vendre les sauterelles dans un bon climat. Quand nous voyons les éléments de la Police, nous courons dans tous les sens au risque d’être blessé ou d’être victime d’un accident. Qu’il nous aide à calmer la Police, parce que la période des sauterelles va bientôt prendre fin », a-t-elle également sollicité.

Ces vendeuses des sauterelles ont été donc contraintes de chercher d’autres endroits où étaler leurs marchandises. D’autres ont directement fait le commerce ambulant des sauterelles à la recherche de la clientèle.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.