Butembo : des femmes s’investissent dans la lutte contre les violences à leur égard

La campagne de 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles a débuté ce samedi 25 novembre 2023. L’activité coïncide avec la journée internationale contre les violences à l’égard des femmes. En ville de Butembo, plusieurs activités ont été organisées par le service genre famille et enfants en collaboration avec ses partenaires.

Tout a commencé par une caravane sous l’ambiance de la fanfare qui est allée de la station Takenga pour chuter à la mairie passant par la Rue président de la République et le rond-point Malumalu.

A la mairie, une conférence s’est tenue dans la grande salle. Plusieurs thèmes y ont été débattus.

Mbambu Zawadi Bisomeko a exposé sur le thème retenu au niveau international, provincial et local. Parlant du thème international intitulé : « Tous unis, investissons dans la lutte contre les violences faites à l’égard de la femme et fille », elle a indiqué que dans la communauté, une femme sur trois est victime des violences basées sur le genre au monde.

Selon elle, cette situation est due à la guerre et dernièrement aux épidémies comme la maladie à virus Ebola et le COVID-19.

Au niveau provincial, le thème est : « Tous unis, engagé dans la prévention des violences faites aux femmes et aux filles et la prévention de l’entrepreneuriat féminin ».

Ici, la conférencière a indiqué que quand la femme n’est pas dépendante, ça permet de lutter contre les Violences basées sur le genre (VBG).

Le dernier point qui concerne le thème local c’est : « Bubolais, bubolaise tous unis pour les élections libres et transparentes en faveur des femmes et des hommes ». C’est ici où elle a appelé aux participant à éviter le matérialisme et de choisir lors des élections de 2023 des gens qui vont aider la communauté.

En tout, Mbambu Zawadi Bisomeko a conseillé l’organisation des activités génératrices de revenu pour lutter contre les Violences basées sur le genre.

« Nous pouvons aussi faire changer les choses. Cela veut dire que nous devons être indépendante et nous respecter, pour que les autres nous respectent. Le plus important c’est d’apprendre les activités génératrices de revenus », a-t-elle encouragé.

Il convient de noter que la campagne « 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles », lancé le samedi 25 novembre dernier, va se clôturer le 10 décembre 2023.

Esther Vwiravwahali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.