Assassinat du colonel Mamadou : 10 ans après, ‘‘Justice’’ toujours réclamée

« Le colonel Mamadou Moustafa Ndala, reste et demeure une preuve qu’il est possible de servir son pays même dans un contexte où les acteurs politiques bloquent parfois les opérations militaires sur terrain ». C’est le point de vue de Stewart Muhindo, militant du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), à l’occasion du dixième triste anniversaire de l’assassinat à Beni de cet officier supérieur de l’armée congolaise.

Cet activiste déplore la persistance des massacres des populations civiles dans les territoires d’Irumu, de Mambasa et de Beni par les rebelles d’Allied democratic forces (ADF) dont il était prêt à déclencher la traque après avoir mis fin à l’aventure des rebelles du M23 dans le territoire de Rutshuru.

« Le colonel Mamadou nous manque en ce moment où le M23 qu’il défait en 2013, a refait surface parce que les acteurs politiques n’ont pas géré cette crise avec responsabilité. Mamadou nous manque aussi parce que l’ADF qu’il prévoyait d’attaquer en 2014, continue à tuer des civils jusqu’aujourd’hui », a-t-il regretté.

‘‘Juste toujours réclamée’’

En territoire de Rutshuru, entretemps, la société civile insiste que « la Justice doit être rendue pour honorer la mémoire du feu colonel Mamadou Mustafa Ndala ».

Son secrétaire exécutif regrette que 10 ans après sa mort, la Justice n’a jamais été rendue à l’endroit des auteurs de la mort du colonel Mamadou.

« 10 ans après, les rebelles du M23 réoccupent une partie du territoire de Rutshuru, une autre de Nyiragongo et une autre de Masisi », regrette Jackson Mbula, secrétaire exécutif du Cadre de paix pour la réconciliation et la justice (CPRJ), une organisation de la société civile de Rutshuru.

Cependant, face à la réapparition de la rébellion du M23, cet acteur de la société civile estime que les actuels responsables de l’armée au Nord Kivu doivent suivre l’exemple du feu Mamadou Ndala en capitalisant ces acquis dans le rétablissement de la paix sur l’ensemble de la province.

Il sied de rappeler que le colonel Mamadou Ndala a été tué à Mavivi en ville de Beni en date du 02 janvier 2014.

Siku Provinces et Dieumerci Mumbere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.