Ituri : gros calvaire de voyage de Butembo à Mambasa via Mangina et Biakato

Le Pont Semuliki après sa réouverture, Radio Okapi/Ph. Anne Herrmann

Voyager de Butembo à Mambasa via Mangina et Biakoto est un calvaire au sens propre. C’est en tout cas ce qu’un habitant fréquentant ces milieux du Nord-Kivu et de l’Ituri a pu démontrer à RADIOMOTO.NET ce vendredi 5 janvier 2024 au regard du calvaire qu’éprouvent les voyageurs.

Un usager de route qui a requis l’anonymat, fait savoir que tout commence après la barrière de Pasisi à la limite ouest de la ville de Beni et le territoire de Beni. Sans parler de l’impraticabilité de la route, ce voyageur cite la tracasserie dont les agents de différents services de l’Etat sont acteurs.

A en croire les réalités qu’il a vécu à son dernier voyage de Mambasa à Butembo, des dizaines de points de contrôle garnis de 3 à 6 services demandent chacun à chaque conducteur au moins 1000 francs congolais pour des motifs presque inexplicables.

« A Pasisi, c’est la PCR qui perçoit 1000 FC par moto, et on paie pour ses bagages. Delà, on arrive à Makeke-Mangina, on rencontre ici deux barrières ; l’une pour le Nord-Kivu et l’autre pour l’Ituri. Ici, les agents vont jusqu’à demander des factures des biens se trouvant dans les bagages, et dans chaque bureau, on laisse quelques sous de 1000 FC appelés rapports (…) », s’est-il plaint.  

Parlant des travaux de construction du pont métallique jeté sur la rivière Ituri, notre source note que le pont est prêt pour permettre la traversée des véhicules. Toutefois, la population ne comprend pas pourquoi les autorités ne veulent pas permettre aux habitants d’utiliser cette infrastructure routière.

Pour lui, les véhicules sont encore sommés de traverser par le bac en raison de 100 mille francs congolais par voiture et 10 mille francs par moto.

« Le pont est déjà construit. S’ils veulent que les véhicules traversent, il n’y a plus de problème. Nous, on ne comprend pas ce qui est derrière ce pont, parce que tout est déjà prêt. Rien ne peut empêcher le véhicule de traverser. Pour le moment, les voitures et les motos traversent par le bac. Seuls les pietons passent par ce pont. Les travaux sont déjà finis. Il ne reste que l’inaugiration. On n’autorise personne de prendre une photo de ce site. Chaque voiture paie 10000 FC au bac et une moto c’est 1000 FC », a-t-il fait savoir.

La liaison routière entre le territoire de Mambasa et le territoire de Beni via Mangina et Biakato est très importante dans l’évacuation des produits champêtres pour ceux qui viennent de l’Ituri et les produits manufacturés pour ceux qui voyagent dans le sens contraire.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.