Haut-Uélé : tensions après nomination d’un nouvel évêque en diocèse de Wamba

 Des tensions contre la nomination du nouvel évêque en diocèse de Wamba dans la province du Haut-Uélé se sont poursuivies ce jeudi 18 janvier 2024. En effet, des manifestants protestent contre la mise en place d’un évêque non originaire.

Ce jeudi tout comme le soir de mercredi 17 janvier 2024, la situation s’est dégradée à Wamba. Les manifestations des fidèles se sont poursuivies pour refuser Monseigneur Emmanuel Ngona, ressortissant de Djugu en Ituri.

Ce jeudi, les affrontements ont vécu entre manifestants et agents de l’ordre qui voulaient calmer la tension.

A en croire l’administrateur du territoire de Wamba, les crépitements des tirs de sommation se sont fait entendre pour rétablir de l’ordre et protéger Monseigneur Janvier Kataka.

En fait, ce prélat sortant aurait été pris pour cible et co-auteur de la nomination de son successeur.

La veille, rappelons-le, la tension a monté au chef-lieu du territoire de Wamba sur la RN 25 axe Niania, à l’extrême Nord-Est de la République Démocratique du Congo.

À la base, des laïcs catholiques ont assiégé la cathédrale Saint Joseph de la place pour protester contre la décision pontificale nommant Monseigneur Emmanuel Ngona comme nouvel évêque du diocèse de Wamba.

Les manifestants réclament un évêque originaire, indiquent des sources concordantes sur place. Signalons que le Diocèse de Wamba se trouve dans la Province Ecclésiastique de Kisangani, qui est un regroupement de neuf Diocèses : l’Archidiocèse de Kisangani, le Diocèse d’Isangi, le Diocèse de Buta, le Diocèse de Bondo, le Diocèse d’Isiro-Niangara, le Diocèse de Dungu-Doruma, le Diocèse de Mahagi-Nioka et le Diocèse de Bunia.

Et de rappeler que ce mouvement de protestation remonte à plusieurs mois, où les mêmes fidèles s’étaient soulevés contre le maintien de Mgr Janvier Kataka Luvete à son poste après son jubilé d’argent au service de l’église.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.