Butembo : des conditions de vie difficile à l’orphelinat ‘‘La Compension pour les enfants en détresse’’ de Kyaghala

Les conditions de vie sont difficiles dans des orphelinats de Butembo et environs en province du Nord-Kivu. C’est le cas de l’orphelinat Compassion pour les enfants en détresse (CED) que RADIOMOTO.NET a visité ce samedi 20 janvier 2024. Dans cette maison, les difficultés sont d’ordre social, scolaire, alimentaire et surtout sanitaire.

 Cette structure qui compte plusieurs dizaines d’enfants orphelins, est sous l’encadrement de Dorcas Mbambu Kiharamya.

Selon cette volontaire, à part l’insuffisance de dortoirs qui ne permet pas un bon sommeil aux enfants, les soins médicaux est un grand défi.

L’orphelinat Compassion pour les enfants en détresse n’a aucun bon de soin avec les structures sanitaires de Butembo ou ailleurs. Quoi qu’il détienne un dispensaire, cet orphelinat arrive à payer des lourdes factures pour la prise en charge des cas graves transférés ailleurs comme Katwa, Anglicane et Matanda.

« Dans ce dispensaire où moi-même je suis infirmière nous aide beaucoup. Car nous n’allons que dans d’autres hôpitaux pour des cas de transfert. Le souci c’est notre stock insuffisant. Notre service est budgétivore. Le seul service que nous avons, c’est la croissance des enfants. Tant que nous aurons des enfants à alluter, nous aurons un problème »,  a-t-elle démontré.

Dans cet orphelinat, plusieurs enfants victimes de différentes exactions des groupes armés nécessitent la détraumatisation.

« Certains enfants sont victimes des kidnappings. D’autres, leurs parents ont été exécutés à leur présence ; et d’autres encore sont très petits. Ces enfants arrivent avec une grande peur et préfèrent rester seul. Pour la plupart de cas, ils refusent de boire de l’eau et peuvent même faire trois mois sans jamais prendre d’eau, sans jamais sourire, et pour manger, il faut qu’on leur applique une force », a-t-elle fait savoir.

Dans ce sens, Dorcas Mbambu Kiharamya se sert de sa bonne volonté pour appuyer ces enfants qui, pour la plupart, sont arrivés à l’orphelinat suite à l’insécurité dans leurs régions d’origine.

Néanmoins, elle reconnait le courage de l’ONG SAF qui, parfois, envoie ses psychologues et certains taximen qui viennent aider dans le sens de loisir.

« Nous les aimons et nous les aidons à se familiariser avec la parole de Dieu. Mais c’est un lourd travail. Nous avons besoin du soutien de tous. Par exemple quand un visiteur arrive, il doit bien s’amuser avec ces enfants, car ils aiment le loisir », a-t-elle renchéri.

Il sied de noter que l’orphelinat Compassion pour les enfants en détresse (CED) se situe au quartier Kyaghala, dans la commune Bulengera en ville de Butembo.

Esther Vwiravwahali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.