Activisme du M23: CORACON choqué par la fermeture d’une trentaine de radios à Rutshuru et Masisi

Le Collectif des radios et télévisions communautaires du Nord-Kivu (CORACON) se dit attristé par la fermeture d’une trentaine de radios dans les territoires de Rutshuru et Masisi, au Nord-Kivu. Ce constat amer est contenu dans le mot de son coordonateur à l’occasion de la journée mondiale de la Radio, célébrée ce 13 février 2024.

Jacques Vagheni a signifié qu’il ya plusieurs défis auxquels font face de nombreuses stations de radio et journalistes à travers le monde, en particulier dans des régions affectées par des conflits et des crises. Il parle de plus de 200 journalistes déplacés et traversant une situation précaire notamment dans la province du Nord-Kivu.

« Nous sommes attristés de constater qu’une trentaine de radios ont été réduites au silence dans le Masisi et dans le Rutshuru, en raison des conflits armés, privant ainsi les communautés de leur droit (à l’information : ndlr) », a-t-il déploré.

Il recommande aux professionnels de médias de continuer le combat pour la liberté d’expression et au gouvernement congolais de créer un climat favorable à l’exercice du métier de journaliste.

« Nous exhortons les médias à continuer à défendre la liberté d’expression et à soutenir leurs confrères et consœurs qui sont en danger ici au Nord-Kivu », a-t-il émis le vœu.

A la communauté internationale, CORACON demande une action urgente pour soutenir les médias et les journalistes dans les zones de conflits et de crise. Aussi, des ressources supplémentaires doivent être mobilisées pour fournir une assistance humanitaire et sécuritaire, ainsi que pour promouvoir la paix et la stabilité dans l’est de la Rd Congo, conclut Jacques Vagheni.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.