Butembo : le CNBM capacite des biologistes médicaux et techniciens de laboratoire ‘‘aux nouveaux prélèvements’’

Les biologistes médicaux et techniciens de laboratoire du Grand Nord-Kivu ont été dans une journée scientifique, le dimanche 14 avril 2024. C’était en marge de la journée internationale de la biologie technique, qui se célèbre le 15 avril.  L’activité a été organisée par le Conseil national des biologistes médicaux et techniciens de laboratoire (CNBM).

Le bureau diocésain des Œuvres médicales de l’évêché de Butembo-Beni (BDOM) a servi de cadre à cette séance. Dans son mot d’ouverture, le président sectionnaire de CNBM, Kasereka Kaghoma Kablan, a souligné que l’objectif de cette activité est de capaciter les biologistes et techniciens de laboratoire, sur les nouveaux prélèvements car, dit-il, la technologie évolue du jour au jour.

Ainsi, plusieurs thèmes ont été décortiqués. Exposant sur le thème international intitulé : « La place des techniciens de laboratoires et biologistes médicaux face à la résistance aux antimicrobiens »,  Kambale Kinywa Evariste, biologiste aux cliniques universitaires du Graben, a d’abord rappelé que la résistance aux antibiotiques constitue une grande menace sur la santé mondiale.

Il a notamment évoqué un nombre croissant de maladies ou infections comme la pneumonie, la tuberculose, la gonococcie, qui deviennent de plus en plus difficiles à être traitées à cause de la perte d’efficacité vis-à-vis des germes.

Pour combattre cette résistance aux antibiotiques, Kambale Kinywa Evariste a invité tous les participants à respecter les consignes d’une culture microbienne. Et à toute la population, d’éviter l’automédication.

« Nous devons respecter les différents consignes d’une culture microbienne en commençant par la voie de prélèvement de l’échantillon, des conditions de prélèvement des échantillons que nous utilisons dans les laboratoires et savoir comment isoler un germe ou une bactérie responsable d’une maladie qu’on est en train de suspecter. Puis, voir comment l’analyser. Ensuite, choisir un antibiotique qui pourra aider le patient. On peut aussi acquérir une résistance à cause de l’automédication. Sur ce, je recommande à la population d’être vraiment vigilante. Lorsque vous vous sentez mal, il faut aller auprès du personnel soignant », a-t-il encouragé.

Les techniciens de laboratoire et biologistes médicaux présents à cette séance ont apprécié positivement l’organisation de cette journée scientifique, ainsi que les matières décortiquées.

« J’ai beaucoup apprécié l’activité d’aujourd’hui parce que la matière était intéressante. Nous avons discuté des sujets concernant l’exploration biochimique de la fonction rénale et la résistance des germes aux antibiotiques. C’était une bonne matière parce que les orateurs  nous ont mis à jour », a témoigné Kavira Birugho Victoire, l’une des participantes.

Au cours de cette activité, une quarantaine de techniciens de laboratoire et une dizaine de biologistes ont prêté serment.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.