Butembo : un philosophe démontre que ‘‘la RDC est convoité’’ à tous les niveaux

La société civile forces vives de Butembo en collaboration avec la Conférence des chefs d’Etablissement de Butembo a organisé une conférence de réflexion, ce vendredi 19 avril 2024. Elle s’est déroulée dans l’une des salles de réunions de la FEC, en face de la CBCA Kimemi. Deux grands thèmes ont intéressé les participants, dont le premier décortiqué par un philosophe.

Le premier thème consistait à « Comment le monde entier perçoit la RDC ainsi que le Congo par les congolais eux-mêmes ? ».

Dans son exposé, le philosophe Edgard Katembo Mateso a démontré que la RDC est convoitée au niveau national, régional et international. D’abord sur le plan politique et scientifique, ensuite économique et enfin au niveau social, environnemental pour ne citer que cela.

Pour sortir de ce gouffre, l’orateur a proposé au Forum intellectuel de Butembo de développer une idéologie politique pour infiltrer l’ennemi.

Le deuxième thème portait sur « l’importance de l’unité et de la cohésion des Congolais à soutenir la réforme des FARDC et la PNC ».

Dans son exposé, l’historien Muhongya Wakavwaro a insisté sur la nécessité d’appuyer matériellement les FARDC avec leurs partenaires sur les lignes de front.

Présent à ces échanges, le Père Kasereka Kibanda Wilfred, président de la Conférence des chefs d’établissements de Butembo, a remercié les participants pour leur esprit de patriotisme qui peut contribuer à relever le bilan négatif de la RDC du point de vue sécuritaire.

« A tous les collègues, à tous les membres des établissements qui ont répondu favorablement à notre invitation, je vous remercie pour le travail de réflexion que vous avez mené. Je disais que nous faisons un exercice de civisme et de patriotisme », a-t-il affirmé.

A l’issue de cette conférence, les participants ont formulé une vingtaine de recommandations pouvant contribuer au retour de la paix. Elles seront reformulées après création d’un comité de suivi de la communauté savante attendu au plus tard, le mardi prochain, au bureau de la société civile de Butembo.

Evariste Kasereka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.