Butembo : une femme encadre une trentaine de personnes vivant avec handicap et débiles mentaux à Mukuna

 Les enfants et adultes vivant avec handicaps et débilités méritent une bonne prise en charge comme toute autre personne. Kavira Vivalya Solange, une encadreuse de cette catégorie de personnes au quartier Mukuna, dans la ville de Butembo (Nord-Kivu), a lancé cette sensibilisation ce lundi 22 avril 2024. Elle invite toute la communauté de prendre en considération ces personnes vulnérables souvent méprisées.

Dans un entretien avec RADIOMOTO.NET Kavira Vivalya Solange entame que les personnes qui vivent avec débilité sont, dans la plupart, de cas déconsidérées ou abandonnées par les leurs.

Au regard de cette réalité, elle note avoir directement créé la Solidarité des parents d’enfants vivant avec handicap et débilité (SOPEHD), dans le but de rassembler et prendre en charge ces enfants, il y a de cela une année. Aujourd’hui, elle encadre 35 enfants vivant avec handicaps et débilités.

Certains sont recensés dans des rues parce qu’abandonnés, et d’autres sont amenés par leurs parents pour juste passer toute la journée avec leurs semblables.

Solange appelle toute la communauté à bien traiter ces enfants. Elle invite les parents qui ont cette catégorie d’enfants à les prendre en charge, puisque créés à l’image de Dieu.

« Tous les parents qui ont des enfants vivant avec débilités, acceptez d’abord que c’est Dieu qui vous les avait donnés. Chers parents, faisons respecter nos enfants partout où nous arrivons parce que quand nous les délaissons, on leur donne de la nourriture contenant du savon et du sable dans des lieux festifs. Il y a aussi de ces parents qui donnent à leurs enfants vivant avec débilités des mauvais surnoms. Ce n’est pas bon. Aimons ces enfants car ils sont aussi créés à l’image de Dieu », a-t-elle déclaré.

C’est là que Solange note que ses fonds propres deviennent de plus en plus insuffisants pour prendre en charge des enfants et adultes. Dans cette perspective, elle appelle toutes les personnes de bonne volonté à appuyer l’encadrement de ces personnes.

« J’appelle toutes les personnes de bonne volonté de nous venir à la rescousse pour qu’on trouve d’autres matelas et d’autres lits pour ces enfants. Aussi, pour qu’on trouve une parcelle parce qu’ici nous sommes des locataires. Un enfant qui vit avec débilité, est beaucoup pris en charge moyennant la nourriture, les médicaments et les habits. Par jour nous changeons leurs habits deux ou trois fois. Nous avons vraiment  besoin de l’appui des volontaires pour que ces enfants vivent dans des bonnes conditions parce qu’ils sont aussi des humains », a-t-elle ajouté.

Le centre d’encadrement de ces personnes vivant avec handicaps et débilités se trouve dans le quartier Mukuna, en face du stade Mabanga.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.