Goma : des journalistes fuyant la guerre du M23/RDF à Rutshuru face à de nombreuses difficultés

Près de 2 ans après leur déplacement pour Goma, au moins 80 journalistes endurent des conditions de vie difficiles au chef-lieu de la province. Réunis dans une salle de l’Institut supérieur de développement rural (ISDR-Goma) le weekend dernier, ils ont évalué leur situation socio sécuritaire. Les chevaliers de la plume déplorent que leurs revendications auprès du gouvernement sont, jusque-là, restées sans suite.

Suite à cette situation, les journalistes ont décidé de mettre en place la Synergie des journalistes déplacés (SJD). Cette association devra canaliser les plaidoyers des journalistes auprès des autorités et autres acteurs humanitaires.

« Après près de 2 ans en déplacement, ayant tout abandonné après notre fuite, nous vivons une vie de précarité ; certains dans des familles d’accueil et d’autres dans des sites de déplacés de guerre. Le territoire de Rutshuru et Masisi compte une cinquantaine de radios. 85% ont été contraints d’éteindre leurs émetteurs et carrément fermés leurs portes pour s’exiler », a déclaré Justin Bin Seru, coordonnateur de ladite synergie.

Il convient de rappeler en outre que ces journalistes déplacés de guerre n’ont reçu aucune assistance de la part du gouvernement provincial et national depuis leur fuite dans les zones occupées par le M23/RDF.

Moses Mumbere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.