Expansion de la zone d’opérations de l’ADF à Lubero : Maître Isaac Mutanga interpelle le gouvernement

L’expansion de la zone des opérations des rebelles d’Allied democratic forces (ADF) doit interpeller les dirigeants congolais. L’interpellation vient de maître Isaac Mutanga, coordonnateur du mouvement Éveil Citoyen à Butembo. Cet acteur de la société civile craint une réalisation malicieuse du projet expansionniste de l’Ouganda.

Maître Isaac Mutanga est convaincu que l’objectif premier de l’armée ougandaise n’est pas de neutraliser les ADF, plutôt de les chasser loin de la frontière ougandaise.

C’est ce qui explique la présence et les attaques rebelles aujourd’hui dans les endroits qui étaient jusque-là épargnés, explique-t-il. Il propose que les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et ses alliés mettent fin à ce mouvement terroriste.

« Dès lors que l’UPDF les pousse loin des frontières ougandaises, voilà, ils étendent leurs zones en perpétrant des massacres contre les populations civiles. Pour mettre fin à l’abrasement des zones qui sont à l’activisme des rebelles ADF, je propose la stratégie d’endiguement qui consiste à recercler leurs bastions et les étouffer poches après poches », a-t-il proposé.

Maître Isaac s’inquiète de l’entrée en profondeur au pays, de l’armée ougandaise. Rappelant le projet expansionniste de certains voisins de la RDC, ce cadre de la société civile craint que les ougandais soient en train de réaliser ce projet à ce moment, parce que son armée est appréciée par la population.

« Là où ils occupent du moins, si vous demandez à nos populations s’il faut que l’UPDF retourne en Ouganda, on vous dira qu’on souhaiterait leur présence. Et moi je me dis, un jour nous pouvons être surpris dans une cessation de fête, parce que l’armée ougandaise est disciplinée. En force d’affronter l’ennemi, elle gagne la confiance auprès de nos populations », a-t-il démontré.

Il invite le gouvernement congolais à prendre ses responsabilités pour ne pas être surpris.

Depuis novembre 2021, les armées congolaise et ougandaise agissent conjointement contre les terroristes de l’ADF dans la région de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri). Plusieurs habitants témoignent d’une accalmie dans les zones gérées par les militaires de l’UPDF.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.