Butembo : le ‘‘Kyaghanda Yira’’ opposé à la journée ‘‘de deuil’’ annoncée ce mardi

Maximin Muhamba, secrétaire général du Kyaghanda Yira, dans le studio de la Radio Moto Butembo-Beni

L’association culturelle “Kyaghanda Yira, OBughuma Bw’Avayira” n’a décrété aucune journée ville morte, à Butembo, pour ce mardi 18 juin 2024. C’est une précision de taille que le secrétaire général de cette association culturelle a livrée à RADIOMOTO.NET, ce lundi 17 juin 2024.

Maximin Muhamba note que le communiqué qui circule sur les réseaux sociaux est un faux et n’émane pas du Kyaghanda Yira. Il estime que ce document a été produit par l’ennemi de la paix qui veut mettre en déroute tous les efforts que le “muyira” est en train fournir pour contribuer à la pacification de l’Est de la RDC.

“C’est un communiqué qui vient d’un groupe d’individus qui voudraient faciliter, semble-t-il, l’ennemi à pouvoir pratiquer ses rites afin de pouvoir de plus affaiblir la communauté, pour ainsi venir donner un assaut contre la communauté. Sinon, au niveau du Kyaghanda, il n’y a aucun communiqué qui fait état de la cessation d’activités pour ce mardi”, a-t-il recadré.

Le secrétaire général de l’association culturelle “Kyaghanda Yira, OBughuma Bw’Avayira” appelle les habitants de vaquer librement à leurs occupations tout en ayant une pensée aux compatriotes tués par les ennemis de la paix dans toute la partie Est de la RDC.

“Dès lors que le communiqué est qualifié d’une fausse information, nous demandons à la population de vaquer librement à ses occupations, bien-sûr en ayant la conscience que nous sommes menacés. Et donc, nous sommes en train de nous préparer pour contenir l’ennemi”, a-t-il exhorté.

Maximin Muhamba a par ailleurs mentionné que le travail de recensement des groupes armés actifs dans le Grand Nord-Kivu évolue normalement. Il salue les efforts des uns et des autres dans la sensibilisation des membres des groupes armés et le travail que la délégation de la maison militaire du chef de l’État réalise sans faille dans la réception et l’entretien avec différents animateurs des groupes sociaux de Butembo et environs.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.