RDC : un SOS important des Evêques de la Province de Bukavu en faveur des habitants de Butembo et Beni

 Les populations de Beni et Butembo méritent une attention spéciale. Ce, suite aux affres de la guerre qu’elles vivent et l’épidémie Ebola qui sévit chez elles. Ce sont des mots que l’Archevêque et les Evêques membres de l’Assemblée Episcopale Provinciale de Bukavu, ASSEPB, utilisent pour lancer un SOS en faveur de ces habitants.

Réunis dans leur session du 27 mai au 02 juin 2019 à Bukavu, ces Prélats ont rendu public un message intitulé « Pour revêtir un homme nouveau. Réveille-toi, ô toi qui dors, le Christ t’éclairera ». Dans ce message, les Pasteurs des Eglises de Bukavu, Goma, Butembo-Beni, Kindu, Kasongo et Uvira se disent inquiets de la déchéance de l’Etat caractérisée par la persistance des groupes armés qui commettent impunément massacres, attaques, kidnappings et pillages. « Des massacres aveugles sont attribués à Beni aux ADF-NALU, d’autres au nébuleux Etat islamique revendiquant ses exploits sur son site officiel ; l’invasion de terres communautaires se poursuit par des bandes aux provenances obscures », se désolent-ils.

La population déchirée par l’insécurité et Ebola  

L’Archevêque et les Evêques de la province ecclésiastique de Bukavu notent que les populations sont prises en étau entre les violences des bandes armées et la tragique épidémie de la maladie à virus Ebola. « Le drame s’est aggravé à ce point suite à plusieurs facteurs, entre autres, la préexistence des conflits armés, l’instrumentalisation politicienne de la maladie dans le but de l’exclusion d’une partie de l’électorat ; ce qui a accru la frustration dans ces entités électorales et a renforcé une certaine résistance face aux équipes de la riposte consécutive à ce traitement politique ressenti comme discriminatoire », ont poursuivi les Pasteurs de six Eglises précitées.

Tout en remerciant les acteurs engagés dans la riposte contre Ebola, ils recommandent au Ministère de la santé à s’engager résolument avec ses partenaires à juguler cette épidémie. 

D’abord le pouvoir …

Dans un autre chapitre, les Evêques constatent qu’à Kinshasa, le leadership politique est occupé à autre chose notamment, le partage du pouvoir, abandonnant le peuple à son triste sort. « Mais, là aussi l’absence de l’Etat interroge sur le bien fondé du pouvoir tant convoité », s’exclament les Pasteurs de six diocèses. Nous revenons sur leurs attentes, à tous les niveaux, très prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *