RDC : des recommandations de la CENCO au Président, au Parlement, au Gouvernement et au Peuple

Le message de la CENCO rendu public ce mardi 25 juin 2019 formule des recommandations en vue du changement voulu par le Peuple et de la sortie de la crise multiforme.

Les Evêques recommandent au Président de la République d’assumer pleinement ses responsabilités de Chef de l’Etat ; de changer le système de gouvernance en instaurant un véritable Etat de droit; de mettre l’Armée dans les conditions qui lui permettent de répondre efficacement à sa mission. Les Prélats catholiques demandent ensuite au Président de la République de redorer le blason de la Magistrature, particulièrement celui de la Cour constitutionnelle, de façon que le Peuple ait confiance en la Justice.

La CENCO recommande au Parlement de se mettre réellement au service du Peuple qui a opté pour le changement ; de gérer utilement le temps pour voter des lois qui promeuvent la démocratie plutôt que les intérêts partisans. « Dans cette perspective, la révision de la loi électorale en vue de la dépolitisation de la CENI s’avère plus que nécessaire », insiste la CENCO. Le Parlement devra aussi veiller à ce que la majorité en son sein n’abuse pas de sa supériorité numérique pour faire voter des lois peu favorables au progrès de la démocratie; de contrôler sans complaisance les membres du Gouvernement et les mandataires de l’Etat. « Le Parlement ne doit pas chercher à modifier et à tailler sur mesure des individus ou des partis politiques, les dispositions de la Constitution, particulièrement celles relatives aux modes des scrutins », poursuivent les Evêques.

Ceux-ci demandent au futur Gouvernement de mettre au centre de son action l’amélioration des conditions de vie de la population, spécialement dans les secteurs de l’éducation, la santé et les infrastructures ; de se préoccuper du grave devoir de l’éducation scolaire, entre autres, en régularisant la situation salariale des enseignants non payés ou omis et de mettre en place un Comité de lutte contre la corruption ; de travailler à la dépolitisation de l’appareil judiciaire ; de veiller à l’effectivité de l’autonomie des Provinces.

Enfin, les Evêques recommandent au Peuple congolais de ne pas laisser une minorité prendre en otage la Patrie et l’avenir ; de se mettre résolument au travail pour son développement intégral ; de savoir revendiquer et défendre pacifiquement ses droits. En conclusion, les Prélats catholiques chutent que le Peuple veut le changement, car « personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *