Mbusa NYAMWISI à Butembo : « J’ai accepté la main tendue du régime à place pour que la paix et la sécurité reviennent »

C’est sous le coup de 9 heures 40 de ce vendredi 28 juin 2019 que l’hélicoptère du PAM qui transportait le Président du RCD K/ML a atterri à l’aérodrome de Rughenda. Ici, près de mille militants attendaient Antipas MBUSA NYAMWISI. Cet acteur politique a exprimé sa disposition à travailler avec le régime en place dans la restauration de la sécurité, de la paix et l’éradication d’Ebola.

A Rughenda, la foule arborait des drapeaux du KML, de l’UNC, de l’UDPS et du PND. D’autres anonymes étaient aussi présents. A l’atterrissage, toute la foule se met en extase, contente de revoir l’homme qui venait de signer près de 8 ans d’absence dans la contrée Beni-Lubero.

Content de l’hospitalité, MBUSA NYAMWISI prête oreille au message d’accueil brossé par deux jeunes filles. Le leader du RCD-K/ML laisse par la suite voler deux pigeons, symbole de son souhait ardent de la paix. Geste qu’il va plus tard rééditer sur le lieu de son meeting.

De l’aérodrome de Rughenda, la caravane est allée faire un détour par Njiapanda avant de chuter au rond-point VGH.

Ici, plus de 5 000 citoyens attendaient la parole de NYAMWISI. Devant la foule, il a d’abord circonscrit sa contribution dans la réponse à Ebola. 

« Je ne vais pas dire que moi je vais finir Ebola.  Moi je ne suis pas médecin. Ce que je peux dire, que celui qui a confiance à moi  respecte le combat que nous menons contre Ebola. Il y a bien sûr des choses à recadrer. Ce n’est pas ue tout est bon. Non. Ils se sont méconduits peut-être, mais le souci n’était pas de tuer la population.  Parfois on croit faire du bien, et au final on se retrouve apprécié négativement », a lancé NYAMWISI.

Il a en outre exprimé sa disponibilité d’assurer une charge que son partenaire, le Président TSHISEKEDI peut lui confier.

« Même si nous avons été un moment opposant, maintenant, non. Il ya un temps pour tout. Le temps de reconstruire le pays est arrivé… Au sujet de l’insécurité, moi j’ai dit qu’avec le peu que je connais, je peux collaborer pour le bien de mon peuple. S’il me demande de venir auprès de lui pour lui prêter ma main, je vais aller. S’il me demande de rester ici  travailler, je vais faire… J’ai accepté la main tendue du régime en place pour que la paix et la sécurité reviennent », a-t-il lancé.

Et il espère qu’avec cette collaboration, la question des massacres de Beni sera rapidement résolue. A cette occasion, le leader du RCD K/ML a exprimé sa colère suite au sang qui a coulé à Beni. La foule a réclamé qu’il poursuive son meeting en approfondissant ce sujet des massacres. MBUSA NYAMWISI a une dizaine de jours à passer dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *