Nord-Kivu : les enseignants du SECOPE Mabuku en difficulté de répondre aux besoins de leurs ménages

Les enseignants du SECOPE antenne de Mabuku répondent difficilement aux besoins de leurs familles. Depuis l’arrêt des cours suite à la pandémie de la Covid-19, les enseignants œuvrant dans les écoles de cette partie du territoire de Beni n’ont pas touché leur salaire depuis le mois de janvier 2020.

Kasereka Mahamba, secrétaire du SECOPE antenne de Mabuku a exprimé ce calvaire des enseignants devant les élus du territoire de Beni lors de la remise du don gouvernemental de 100 tôles à l’EP Mabuku. A l’occasion, il a demandé aux élus du peuple de plaider pour les enseignants se trouvant dans les zones rurales qui parfois sont victimes du système bancaire.

« Le grand problème c’est la mécanisation. Nous attendions le résultat en avril, jusqu’aujourd’hui, pas de solution. Après, on nous a demandé de récencer des écoles sans arrêtés, nous on n’en a presque pas. Une autre difficulté c’est au niveau de la banque. La banque conserve jusque maintenant l’argent de certaines personnes, on ne sait pas si elles en auront », s’inquiète-t-il.

Au cours du même entretien, Kasereka Mahamba a soulevé un autre aspect lié à la gratuité de l’éducation de base. Il fait attendre que certaines écoles risquent de disparaitre par le fait que la plupart des enseignants ne sont pas payés par le gouvernement. C’est pourquoi le secrétaire du SECOPE antenne de Mabuku plaide encore pour la mise en jour des listes des écoles et des enseignants  mécanisés.

Le SECOPE antenne de Mabuku contrôle la majorité des écoles du groupement Malio et d’autres situées dans les régions de Isale et Kantine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.