Nord-Kivu : l’insécurité s’accentue à Kanyabayonga

Des cas de kidnapping, de pillage et de tuerie sont parmi les difficultés que rencontre la population de la commune rurale de Kanyabayonga. Le président des forces vives à Kanyabayonga s’est confié à Radio Moto Butembo-Beni la dernière semaine d’octobre. La société civile interpelle les autorités sécuritaires.

Muhindo  Senge  Moya Daniel, président des forces vives, déplore les cas de tueries et de kidnapping à coté de plusieurs autres dégâts.

« La population se heurte à plusieurs difficultés. Les violences, assassinats, pillages, destruction méchantes et consorts… La population de Kanyabayonga est vraiment dans une extrême insécurité parce que la semaine pillé 20 000 dollars d’un opérateur qui voulait  aller en Amérique pour ses activités. On est en train de menacer les notables de l’entité, surtout les coutumiers. Nous nous sentons vraiment menacés de gauche à droite », s’indigne le président des forces vives.

Face à la situation qui prévaut à Kanyabayonga, cet acteur de la société civile demande aux autorités compétentes d’assumer leurs responsabilités et d’accélérer le système d’anéantissement des groupes armés qui troublent la quiétude de la paisible population à l’Est de la RDC.

« Nous voulons que le gouverneur puisse accélérer de la reddition volontaire. Parce que nous avons constaté que s’ils pouvaient accéder vraiment 80 % de la reddition des mai-mai, Nyatura et autres, l’entité serait en grande partie pacifique », mentionne-t-il.

La commune de Kanyabayonga se trouve en chefferie de Batangi dans le territoire de Lubero.

Ngunza Mapasa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.