Nord-Kivu : le passage des migrants venus de Kasindi suscite des interrogations à Goma

Un groupe d’hommes venus de l’Ouganda via Bunagana, a transité par Goma pour le territoire de Masisi mercredi 09 décembre 2020. Ces migrants sont arrivés dans la ville de Goma le mardi 8 décembre 2020. Plusieurs sources rapportent qu’il s’agirait des personnes expulsées de l’Ouganda.

Qui sont-ils réellement ?

Laurent Mugiraneza, ancien président de la jeunesse Hutu au Nord-Kivu, parle d’un groupe d’habitants qui vivaient dans l’Ituri et qui ont fui les massacres qu’ont subi les Hutu dits “Banyabwisha” dans cette partie du pays et qui se sont réfugiés jusqu’en Ouganda.

Étant arrivés en Ouganda malheureusement sans respect de la procédure migratoire, leurs noms ne figurant pas sur la liste des réfugiés venus de la RDC, l’Ouganda a décidé de les expulser pour les remettre en RDC.

Une fois à Kasindi-Luviriha, les jeunes de Kasindi ne les ont pas accueillis. Cela a fait qu’ils soient retournés vers l’Ouganda, pour entrer au pays à travers le poste frontalier de Bunanagana.

« Et je vous confirme que nous les avons recensés, et chacun connaissant son village d’origine, à ce moment où je vous parle, ils sont déjà à Masisi, en attendant qu’ils rentrent en Ituri, après accalmie. Je vous confirme donc que ce sont des Hutu venus de Masisi appelés communément Banyabwisha au niveau de l’Ituri et qui ont été victimes des massacres au niveau de l’Ituri-même », a fait savoir Laurent Mugiraneza à Radio Moto Butembo-Beni à Goma.

Aucune version des autorités n’a été rendue disponible à ce sujet, que ce soit du côté de la mairie de Goma, du gouvernorat encore moins de la Direction Générale des Migration, DGM.

Dimanche 06 décembre 2020, la tentative d’entrer de ces personnes en RDC via le poste frontalier de Kasindi, a été inhibée par la jeunesse de Kasindi même. Elle qualifiait ces 79 migrants de douteux et d’éventuels infiltrés sur le sol Congolais. En ville de Goma, d’aucuns se demandent sur le mobile du déplacement de ces derniers vers l’Ituri, et leurs vrais milieux d’origine.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.