Beni Territoire : un besoin criant d’un corbillard dans la zone de santé de Mabalako (Société civile)

La population de grandes agglomérations du groupement Baswagha-Madiwe a toujours éprouvé des difficultés pour déplacer un mort d’une localité à une autre. Les cadres de la société civile ont exprimé cette inquiétude, mardi 02 février, au cours de la remise d’une ambulance à la zone de santé de Mabalako. A plus de l’ambulance offerte, les forces vives plaident que la population soit dotée d’un corbillard.

D’emblée, la société civile du groupement Baswagha-Madiwe salue l’attention particulière que le gouvernement provincial du Nord-Kivu accorde à la population de cette partie du territoire de Beni.

Dans son discours, le président de la société civile a remercié les élus de Beni qui ne cessent de plaider pour le bien-être de la population. Toutefois, il a mentionné que toute la zone de santé n’a pas de corbillard pour le transport des morts. C’est pourquoi le président de la société civile a recommandé aux élus présents à la cérémonie de plaider pour la population de Baswagha-Madiwe auprès du gouverneur afin que la population de cette partie soit dotée d’un corbillard.

« Les économistes l’ont toujours dit ; la satisfaction d’un besoin crée toujours un autre. Ce sera un quatrième besoin, mais il y a un autre besoin ressenti ici. C’est le besoin d’un corbillard. Avec tout espoir, nous croyons que la doléance a atteint un niveau élevé », a plaidé le président de la société civile.

En réaction, l’honorable Kakule Ngwali Bertrand a promis de transmettre ce cri de la population au gouverneur. Toutefois, cet élu du territoire de Beni a proposé que les autorités sanitaires de Mabalako pensent une solution urgente à ce problème. Par exemple, transformer l’un des camions d’ambulance en corbillard en attendant que le gouvernement provincial trouve le moyen d’acheter un vrai corbillard pour la population.

« C’est bien bon d’exprimer un besoin, mais aussi nous voulons que la population puisse réfléchir à cet avantage pour que le besoin puisse avoir des solutions. Quatre ambulances c’est bien bon ; mais on peut prendre l’une d’elles dans l’entretemps », propose l’honorable Ngwali.

La population de grandes agglomérations du groupement Baswagha-Madiwe comme Cantine, Visiki, Mabalako, Kyatsaba, Mangina a toujours éprouvé des difficultés pour déplacer un mort d’une localité à une autre, voire vers un cimetière.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.