Nord-Kivu : Des officiers militaires aux arrêts pour vente et trafic des munitions à Beni

L’auditorat Militaire Supérieur près la Cour Militaire Opérationnelle du Nord-Kivu basé à Beni a arrêté lundi 15 mars 2021, trois officiers des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), un responsable de la sous-station de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) de Mutsora, dans le secteur de Ruwenzori, trois militaires, deux éco-gardes et deux civils. Ces derniers sont notamment poursuivis pour trafic d’armes.
Selon des sources sécuritaires et judiciaires citées par RADIOOKAPI.NET, ces personnes sont poursuivies pour vente et trafic des munitions de guerre dans la région de Beni. Les personnes arrêtées sont le chargé de la logistique, le chef de transport, le chef de dépôt de la 32e Brigade des FARDC, le conservateur de la sous-station de l’ICCN de Mutsora, les trois militaires FARDC, deux éco-gardes et deux civils considérés comme les acheteurs des munitions de guerre. C’est depuis le mois de février dernier qu’un véhicule de couleur blanche fait mouvement vers Mambango au sud de Beni, l’état-major de la 32ème Brigade des FARDC, avant d’en repartir avec des caisses de  munitions.
Lors d’une perquisition menée le lundi 15 mars par les magistrats militaires, 82 caisses de munitions ont été saisies dans une maison louée dans la commune de Bungulu, dans la ville de Beni, par le conservateur de la sous-station de l’ICCN de Mutsora.  D’où son arrestation par la justice militaire. Selon les sources judiciaires, les enquêtes se poursuivent et les magistrats militaires veulent retracer la destination finale de ces munitions qui sortiraient du dépôt de la 32ème Brigade des FARDC.
Pour sa part, le Président de la coordination de la société civile de Beni félicite la justice pour cette arrestation. Contacté lee mardi par RADIOMOTO.NET, Kizito Bin Hangi a plaidé pour des audiences judiciaires urgentes sur cette affaire.
Par ailleurs, deux officiers de l’armée congolaise ont été arrêtés lundi dans le nord-est de la RDC pour trafic illégal d’armes avec des rebelles sud-soudanais.

« Nous avons procédé à l’arrestation de deux officiers à Aru qui seraient impliqués dans le trafic d’armes avec des rebelles sud-soudanais », a déclaré le major Vicky Lopombo qui s’est confié à l’AFP citée par VOAFRIQUE.COM.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.