Paralysie des activités à Butembo : « Il ne faudrait pas qu’il y ait des manifestants qui meurent de faim » (Mgr Sikuli)

L’Évêque de Butembo-Beni a réagi face aux manifestations contre la MONUSCO. Répondant aux questions de RADIOMOTO.NET et Radio Okapi mardi 12 avril 2021, Monseigneur Sikuli reconnait que les manifestations réclamant la restauration de la paix à Beni et le départ de la MONUSCO sont légitimes. Toutefois, elles doivent tenir compte de la situation réelle et des familles qui sont à la maison.

 « Parmi les manifestants, je pense qu’il y en a qui vivent du jour au jour. Il ne faudrait pas qu’il y en ait des manifestants qui meurent de faim, de manque de possibilité même d’arriver au centre de santé, parce qu’on a peur de s’engager sur la route où il y a des barricades partout… Il ne faudrait pas perdre un peu d’humanité. Il ne faut pas qu’ils croient qu’ils sont les seuls à souffrir, parce qu’ils risquent de trop théâtraliser les choses », a conseillé l’ordinaire du lieu réagissant à la persistance des manifestations qui continuent de favoriser la suspension des activités socio-économiques dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech n’est pas d’accord avec des jeunes qui contraignent aux gens de marcher pied nu ou qui peuvent arriver à blesser un passant qui résiste à cette torture. Il se réfère par exemple à ce qui s’est passé lundi dernier à Beni-ville.

« Il y a moyen de revendiquer son droit de manière élégante… La manifestation est un droit, ce n’est pas moi qui ai écrit la constitution. Il y a des droits inaliénables, mais il faut savoir bien les utiliser. Parce qu’on peut les utiliser contre soi-même aussi. Quand j’apprends qu’il y a ceux qui tranchent les oreilles, qui demandent aux autres d’ôter les souliers,… Il n’y a pas une grande distance des gestes comme ceux-là d’aller tuer quelqu’un. Quel rapport il y a avec la demande de départ de la MONUSCO ? », s’interroge-t-il.

Monseigneur Sikuli Paluku s’exprime ainsi une dizaine de jours après que le Nord-Kivu vit des manifestations réclamant le retour de la paix à Beni et le départ de la MONUSCO.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *