RDC-Insécurité dans l’Est : La délégation de la DYFEGOU reçue en audience par le Président Tshisekedi à Kinshasa

La délégation de la DYFEGOU en séance d’échange avec le Président de la République, jeudi 15 avril 2021.

La délégation de la Dynamique des Femmes pour la Bonne Gouvernance (DYFEGOU) en mission à Kinshasa a été reçue en audience par le président de la République, jeudi 15 avril 2021. La séance a essentiellement porté sur les facteurs de la persistance de la situation d’instabilité à Beni et l’échec des opérations Sokola 1. Ce jeudi, le Président de la RDC a de nouveau réitéré sa promesse de s’installer au Nord-Kivu pour suivre de près la situation sécuritaire dans l’Est du pays.

Au cours de cette séance d’échange, le Président de la République a écouté, les éléments d’informations, des renseignements et des révélations documentés sur le terrain. Selon l’esprit de la dépêche de la DYFEGOU parvenue à RADIOMOTO.NET, les témoignages des représentants des survivants des massacres ont visiblement touché le Président de la République. « Il a posé plusieurs questions auxquelles les membres de la délégation et les témoins des massacres ont répondu pendant plus de 45 minutes », lit-on dans ce document.

Des pistes de solutions pratiques pour mettre fin à la guerre à Beni lui ont aussi été communiquées sans intermédiaire. Entre autres feedbacks du Président de la République face à cette première séance de plaidoyer, il a indiqué qu’il y a des choses qu’il a retenues de cette séance d’échange avec les victimes directes des massacres de Beni. « Il y a des éléments que je n’avais pas, ça va aider », a réagi le Président qui a réitéré sa promesse de s’installer en province du Nord-Kivu, précisément dans la ville de Goma incessamment.

La délégation de la Dynamique des Femmes pour la Bonne Gouvernance (DYFEGOU) reçue par le Président de la République séjourne dans la capitale congolaise, Kinshasa, depuis mardi 6 avril 2021. Deux survivants des massacres dont l’un du village de Mwenda, en secteur de Rwenzori au Nord-Kivu et l’autre du village de Ndalya, en Ituri figurent dans ladite délégation. On y trouve aussi deux membres de l’Association des Etudiants et Ressortissants d’Oicha et Environs (AEROE), une membre de l’Association des Femmes Paysannes de Lubero (UWAKI), une membre du groupe Communautaire de la Solidarité des Femmes pour la Paix et le Développement Intégrale (SOFEPADI) représentant les femmes de Beni, deux membres du Forum Egalité et 3 membres de la DYFEGOU.

La DYFEGOU satisfaite du premier pas franchi

Interrogée par la presse au sortir de cette séance d’échange avec le Garant de la Nation Congolaise, Rose Kahambu Tuombeane, Coordonnatrice de la DYFEGOU, qui conduit la délégation, se réjouit de ce pas important dans la mission qui justifie le déplacement à Kinshasa.

« D’autres étapes importantes sont à suivre et on en communiquera le moment opportun », explique-t-elle. Les différentes maisons diplomatiques en RDC, le Haut commandement de l’armée et de la police ainsi que de l’ANR sont sur l’agenda de la délégation de la DYFEGOU.

Mercredi 6 avril, cette délégation a eu une séance de travail avec le Cadre de Concertation Nationale de la Société Civile. L’objectif était de solliciter auprès des animateurs de cette structure, la mobilisation et l’implication des forces vives de la capitale dans la réussite des actions prévues.

Vendredi 09 avril, la délégation de la DYFEGOU, a organisé une conférence à la salle des spectacles du Ministère de Genre. L’objectif consistait à mobiliser et impliquer les associations féminines de la capitale en vue de la réussite des actions prévues. Cette activité a bénéficié d’un accompagnement de l’Organisation Afia Mama qui a été représentée par Madame Léonie Kandolo.

Avec la Cellule de  Communication de la DYFEGOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *