Etat de siège : La société civile du Nord-Kivu recommande le respect des droits humains

La coordination de la société civile du Nord-Kivu applaudit la décision du chef de l’Etat qui déclare de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. Au cours d’une interview avec RADIOMOTO.NET ce mardi 04 mai 2021, le vice-président de la structure citoyenne pense que le gouvernement a finalement entendu les cris de souffrance des populations de l’est de la RDC. C’est ainsi que la structure citoyenne recommande aux autorités militaires qui pourront administrer les entités sous état de siège de ne pas instaurer une administration de terreur.

Edgar Mateso indique que depuis longtemps, les forces vives ont demandé au chef de l’Etat de prendre des mesures pouvant restaurer la paix à l’Est du pays. Pour lui, l’Etat de siège devra être la dernière cartouche pour la restauration de la paix dans le Nord-Kivu et l’Ituri.

« Nous devons être vigilants, que ce ne soit pas une occasion de nous endormir pour ne plus organiser les élections dans notre pays. Mais aussi, que le nettoyage de l’armée soit effectif, de telle sorte que tous les militaires qui ont été recrutés à partir de l’Est soient orientés à l’Ouest. Pour nous, nous estimons que c’est la dernière cartouche qui constituera pour nous le salut », a laissé entendre Edgar Mateso.

Le vice-président de la structure citoyenne a, par ailleurs, recommandé aux nouvelles autorités militaires qui pourront administrer les entités sous état de siège de ne pas instaurer une administration de terreur. Pour lui, elles devront se focaliser sur leur charge, celle de pacifier la région.

« Ce qui importe pour ces militaires est de pouvoir respecter les droits humains, et qu’ils puissent nous diriger et non comme les militaires, mais comme les civils. Et comme cela, s’ils nous laissent notre liberté de penser comme cela a été clairement dit dans l’ordonnance, et s’ils nous laissent notre liberté d’agir, ça pourra permettre à ce que nous puissions leur fournir des informations nécessaire pouvant les aider à maitriser la situation, trouver des solutions à notre problème », opine-t-il.

Pour Edgar Mateso, l’Etat de siège n’est pas pour les militaires une occasion de favoriser la réussite des mauvais projets contre l’Est de la RDC et surtout pas la matérialisation de la balkanisation du pays.

Au terme de l’entretien, l’interlocuteur de RADIOMOTO.NET appelle la population au calme et à rester vigilante. Le vice-président de la société civile demande à tous les habitants de continuer à dénoncer toute violation des droits humains et à collaborer avec les nouvelles autorités militaires afin que la paix revienne vite dans la région par la contribution de tout le monde.

Jean-Pierre Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *