Beni-Attentat à Butsili : L’Eglise Catholique condamne un acte terroriste contre le peuple de Dieu

Un attentat a ciblé le Temple de l’Eglise Catholique de la paroisse de l’Emmanuel de Beni-Butsili à 06 heures du matin de ce dimanche 27 juin 2021. Deux fidèles catholiques, toutes des femmes s’en sont sorties blessées, des bancs et des instruments de sonorisation ainsi que toutes les vitres cassées au cours de l’explosion de la bombe artisanale. L’Eglise catholique condamne un acte terroriste qui visait une grande foule qui devrait  accueillir des nouveaux fidèles ce dimanche en cet endroit.

Monsieur Gloria Manzekele, est voisin direct au temple  ciblé par cet attentat. Ce catholique pratiquant était encore dans sa chambre se préparant à se rendre à la première  messe.

« Je pensais que c’était une foudre. Quand les enfants sont sortis de la maison pour aller voir, c’était une bombe », raconte-t-il.

Cette femme de troisième âge était concentrée à la prière devant la grotte mariale à plus ou moins 50 mètres de l’entrée du Temple avant d’être déconcentrée par un détonement.

« J’étais devant la grotte quand j’ai entendu une forte détonation. Je ne savais pas d’où la bombe venait », lance cette vieille.

Quelques minutes plus tard, le Maire policier de Beni est arrivé sur le lieu du drame avec les autres membres du comité urbain de sécurité. Ils ont fait un constat à l’intérieur comme à l’extérieur du Temple. Le commissaire supérieure principale Narcisse Muteba Kashale confirme qu’il s’est agi d’une bombe artisanale.

« C’est une bombe piégée. Nous sommes dans les enquêtes. Jusque-là je ne peux pas vous dire plus », mentionne le maire.

L’Eglise catholique condamne un acte terroriste qui visait une grande foule qui devrait  prendre part à une messe de confirmation des nouveaux fidèles ce dimanche en cet endroit.

« C’est un début qui nous alerte pour faire attention. Celui qui a fait ça, on ne sait pas de qui il s’agit, de quoi il s’agit. Mais c’était certainement pour faire du mal », s’inquiète Monseigneur Laurent Sondirya, vicaire général de l’évêque du diocèse de Butembo-Beni, présent à Butsili pour des enquêtes.

Plus le temps avance, plus la foule de Chrétiens catholiques et des curieux augmente dans la cour de la paroisse de l’Emmanuel de Butsili. Père Kambale Masingo Isidore, curé de la paroisse prend un mégaphone et appelle les fidèles à l’apaisement. Même si personnellement ce Serviteur de Dieu se dit frustré, il persiste dans son engagement de continuer à travailler  mais en  vigilance double.

« Dieu vient vraiment de confirmer son nom de l’Emmanuel. Il est vraiment avec nous », apaise-t-il.

La nouvelle de l’attaque à la bombe du temple de l’Eglise catholique de Butsili a suscité une phobie au sein de la population de Beni Chrétienne en 90 pourcent estimé. Certains ne se sont pas rendus aux cultes par peur.

Siku Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *